Mardi, 20 févr. 2018 - 5 of Adar, 5778

Jérusalem va boycotter le festival du film israélien de Paris en raison du choix de ‘Foxtrot’ pour la cérémonie d’ouverture

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

PARIS—Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré dimanche que les diplomates israéliens en France boycotteraient l’ouverture officielle du Festival du cinéma israélien à Paris en mai, après que les organisateurs du festival aient rejeté une “suggestion” ministérielle de ne pas présenter le film ‘Foxtrot’.

Le film, réalisé par Samuel Maoz et mettant en vedette les acteurs israéliens Lior Ashkenazi et Sarah Adler, raconte l’histoire d’un couple de Tel Aviv qui apprend que leur fils, un soldat de Tsahal, a été tué en service.

La  ministre de la Culture, Miri Regev, a été une critique virulente du film en raison de sa représentation des soldats israéliens qui conspirent pour dissimuler le meurtre de quatre jeunes Arabes. Le film a remporté le prix du Lion d’argent au festival du film de Venise en septembre dernier, provoquant une condamnation furieuse de Regev, qui a déclaré que l’histoire “calomnie” les soldats de Tsahal.

En annonçant le boycott, le ministère a déclaré dans un communiqué qu’alors qu’Israël soutenait le festival de Paris depuis sa fondation il y a 18 ans, le choix actuel a forcé un changement de politique.

“Le (Ministère) ne s’implique généralement pas dans les décisions artistiques de l’administration du festival, et nous respectons les films israéliens et les artistes qui ont été invités à participer au festival. Au même moment, en décembre dernier, le personnel de l’ambassade a rencontré les organisateurs du festival, comme par le passé, pour parler des films israéliens non controversés qui seraient appropriés pour l’ouverture officielle. Pour  leurs propres raisons, ils ont choisi de ne pas accepter cette recommandation. Le ministère des Affaires étrangères a donc demandé à l’ambassade de ne pas prendre part à la cérémonie d’ouverture “, indique le communiqué.

En réponse à la controverse, Regev a déclaré au quotidien Haaretz que l’Etat d’Israël  ne pouvait soutenir un festival ‘’qui donne une plate-forme pour répandre des calomnies et des mensonges sur les soldats israéliens et les civils israélien’’.

Share.

About Author

Leave A Reply