Mardi, 20 févr. 2018 - 5 of Adar, 5778

Trois ans après l’attaque terroriste de l’Hyper Cacher, une épicerie casher incendiée à Créteil, quelques jours après avoir été couverte de tags antisémites

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

PARIS—-Trois ans jour pour jour après l’attaque terroriste de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, une épicerie casher de Créteil, dans le Val-de-Marne, déjà ciblée par des tags antisémites il y a quelques jours, a été incendiée dans la nuit du lundi à  mardi.

Le feu a été signalé entre 04H00 et 05H00 du matin et “il y a a priori de très gros dégâts”, a expliqué la procureure de Créteil, Laure Beccuau. Cette enseigne, “Promo & Destock”, faisait partie des deux magasins casher qui avaient été recouverts de cinq croix gammées le 3 janvier. “La piste criminelle est privilégiée”, a-t-elle précisé. Son propriétaire est musulman

Le propriétaire de Promo & Destock est musulman, mais les deux magasins tagués la semaine dernière sont destinés à la consommation casher pour la communauté juive.

L’incendie s’est propagé à un magasin adjacent, l'”Hypercacher”, qui avait lui aussi été couvert d’inscriptions antisémites la semaine dernière, selon la procureure. “Je crains qu’il soit peu exploitable”, a-t-elle expliqué. L’enquête, ouverte pour dégradation volontaire par incendie, a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a condamné l’incendie “avec la plus grande vigueur”, dans un communiqué.

“Les criminels ont voulu par leur geste sanctionner à leur manière le gérant musulman de ce commerce et le punir pour avoir osé ouvertement déclarer qu’il n’avait lui, un musulman, aucun problème à vendre des produits casher et israéliens destinés à la clientèle juive”, estime l’association.

Cet incendie intervient trois ans jour pour jour après l’attaque terroriste de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes au cours duquel quatre personnes avaient été tuées le 9 janvier 2015. “Il est trop tôt pour discuter des motivations de cet acte”, a prévenu une source proche de l’enquête.

Les tags avaient provoqué l’indignation des associations juives, qui les ont perçus comme une référence directe à cet attentat.

Située aux abords de Paris, la municipalité de Créteil compte une importante communauté juive forte de 23.000 membres sur quelque 90.000 habitants. La communauté avait déjà été marquée fin 2014 par l’agression d’un jeune homme de confession juive et sa compagne, violée pendant le cambriolage d’un appartement. Une affaire qui avait poussé le gouvernement à faire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une “cause nationale”.

 

Share.

About Author

Leave A Reply