Mercredi, 8 déc. 2021 - 4 of Tevet, 5782

Comment peut-il y avoir des Juifs en Europe si vous continuez à adopter des lois contre nous ?”, demande un dirigeant juif après la décision de la Grèce d’interdire l’abattage sans étourdissement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Cour suprême de Grèce a jugé que l’abattage rituel sans étourdissement violait le droit européen.

“Ces attaques directes proviennent de bon nombre des mêmes gouvernements et institutions qui ont juré de protéger leurs communautés juives. Nous sommes témoins d’une hypocrisie sans nom”, a déclaré le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne.

La liberté de religion des juifs est directement attaquée à travers l’Europe par les institutions mêmes qui ont juré de protéger nos communautés, a déclaré le président de l’Association juive européenne (EJA), le rabbin Menachem Margolin, suite à la décision de la Cour suprême de Grèce selon laquelle l’abattage rituel sans étourdissement viole la législation européenne.

Cette décision est la conséquence immédiate d’un arrêt rendu par la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg en décembre dernier, selon lequel les États membres peuvent interdire la pratique de l’abattage rituel afin de promouvoir le bien-être des animaux, sans porter atteinte aux droits des groupes religieux.

L’arrêt de décembre a déclaré que le règlement de l’UE sur l’abattage des animaux “n’empêche pas les États membres d’imposer une obligation d’étourdissement des animaux avant leur mise à mort qui s’applique également dans le cas d’un abattage prescrit par des rites religieux”, mais a encouragé les États membres à trouver un équilibre.

”Il est maintenant clair qu’un certain nombre d’États membres appliquent avec zèle la première obligation tout en ignorant la seconde”, a déclaré le rabbin Margolin en réaction à la décision grecque.

L’Association juive européenne, basée à Bruxelles, représente des centaines de communautés à travers le continent.

“Nous avons mis en garde en décembre contre les conséquences en aval que l’arrêt de la Cour européenne de justice comportait, et nous en voyons maintenant le résultat. La liberté de religion des juifs est directement attaquée. Cela a commencé en Belgique, puis en Pologne et à Chypre, et maintenant c’est au tour de la Grèce.

“Ces attaques directes proviennent de bon nombre des mêmes gouvernements et institutions qui ont juré de protéger leurs communautés juives. Ce dont nous sommes témoins est une hypocrisie de premier ordre”, a déclaré le dirigeant de l’EJA.

Il a ajouté : ”Quand il s’agit d’antisémitisme, les gouvernements et les institutions nous soutiennent à juste titre. Mais lorsque notre foi et notre pratique sont assaillies à gauche et à droite par des lois, ils ne sont nulle part, nulle part à trouver.”

“A quoi cela sert-il de protéger les juifs tout en légiférant sur des piliers fondamentaux de notre religion ?”, a-t-il demandé.

Il a déclaré que son groupe ”entreprendra des démarches urgentes auprès des plus hauts niveaux du gouvernement grec pour obtenir des réponses directes à cette question simple mais fondamentale : Comment peut-il y avoir des Juifs en Europe si vous continuez à adopter des lois contre nous ?

Au titre de la liberté de religion, qui est protégée par l’Union européenne en tant que droit de l’homme, la législation européenne permet d’exempter, pour des motifs religieux, les abattages sans étourdissement, à condition qu’ils aient lieu dans des abattoirs autorisés.

La pratique religieuse juive de la cacheroute exige que le bétail soit conscient lorsqu’il est égorgé.

 

Share.

About Author

Leave A Reply