Vendredi, 24 mai 2024 - 16 of Iyyar, 5784

‘Pas de solution sans la défaite stratégique du Hamas’, déclare le Premier ministre grec Mitsotakis

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis : ” On ne peut pas imaginer une solution à la crise sans une défaite stratégique de Hama. Il n’est pas trop tard pour commencer à discuter de l’avenir de Gaza et de qui la dirigera, puisque le Hamas n’est plus dans le paysage”.

Le gouvernement grec de centre-droit dirigé par Kyriakos Mitsotakis a soutenu Israël depuis le début de la guerre contre le Hamas.

Il ne peut y avoir de solution à la crise du Moyen-Orient sans la défaite stratégique du Hamas”, a déclaré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

S’exprimant à Athènes, il a déclaré que la Grèce était en mesure de discuter avec toutes les parties impliquées dans le conflit au Moyen-Orient, à l’exception du Hamas, qui est une “organisation terroriste qui ne représente pas le peuple palestinien”.

“On ne peut imaginer une solution à la crise sans une défaite stratégique de Hama. Il n’est pas trop tard pour commencer à discuter de l’avenir de Gaza et de qui la dirigera, puisque le Hamas n’est plus dans le paysage”, a déclaré M. Mitsotakis lors d’un événement organisé par The Economist.

“Selon moi, la seule solution consiste à relancer le dialogue sur les deux États. C’est-à-dire le droit des Palestiniens à avoir leur État, sans menacer le droit d’Israël à avoir son propre État”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement grec de centre-droit dirigé par Mitsotakis soutient Israël depuis le début de la guerre contre le Hamas. La semaine dernière, le pays s’est abstenu de voter sur la résolution appelant à un cessez-le-feu lors de l’Assemblée générale des Nations unies. Il s’est attiré de vives critiques de la part de l’opposition pour son abstention lors d’un récent vote de l’ONU sur le cessez-le-feu à Gaza.

“Je viens ici non seulement en tant qu’allié, mais aussi en tant que véritable ami”, a déclaré le Premier ministre grec à son homologue israélien, Benjamin Netanyahu, à Tel-Aviv le 23 octobre.

Auparavant, le ministre des affaires étrangères, Giorgos Gerapetritis, avait souligné : “La Grèce est aux côtés d’Israël, qui a le droit de se défendre contre ces actes inhumains.

La position de la Grèce aujourd’hui contraste fortement avec la politique pro-palestinienne traditionnelle des gouvernements précédents.

Share.

About Author

Leave A Reply