Jeudi, 28 sept. 2023 - 13 of Tishri, 5784

Des groupes juifs et chrétiens européens demandent aux autorités suédoises d’empêcher de brûler des livres saints devant l’ambassade d’Israël à Stockholm

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

‘’Le fait qu’une majorité de Suédois soutiennent l’interdiction de brûler en public des textes religieux tels que le Coran ou la Bible devrait suffire à empêcher cet acte ignoble de “protestation””, ont déclaré dans un communiqué commun le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne (EJA), et Tomas Sandell, directeur et fondateur de la Coalition européenne pour Israël (ECI).

 

‘’Brûler des livres saints, quels qu’ils soient, est un acte abominable”, ont déclaré les dirigeants des principales organisations juives et chrétiennes d’Europe en demandant aux autorités suédoises d’empêcher de permettre de brûler une Bible juive samedi devant l’ambassade d’Israël à Stockholm.

Bien qu’une majorité de Suédois soit favorable à l’interdiction de brûler en public des textes religieux tels que le Coran ou la Bible, selon un sondage réalisé pour le compte de la télévision nationale publique, la police suédoise a approuvé vendredi la tenue d’un rassemblement devant l’ambassade d’Israël à Stockholm, samedi, au cours duquel il est prévu de brûler une Bible hébraïque. Selon les médias suédois, un homme d’une trentaine d’années, dont l’identité n’a pas été révélée, est à l’origine de la manifestation.

Il a déclaré que cet acte était une réponse au Coran brûlé devant la mosquée de Stockholm en juin et qu’il s’agissait d’un “rassemblement symbolique au nom de la liberté d’expression”.

L’incendie du Coran a suscité la fureur du monde musulman.

La police de Stockholm a déclaré que, conformément à la législation suédoise, elle accordait des autorisations pour l’organisation de rassemblements publics et non pour les activités qui s’y déroulaient.

Carina Skagerlind, attachée de presse de la police de Stockholm, a déclaré : “La police ne délivre pas de permis pour brûler des textes religieux : “La police ne délivre pas de permis pour brûler divers textes religieux, mais pour organiser un rassemblement public et exprimer une opinion. Il s’agit là d’une distinction importante.

‘’Le fait qu’une majorité de Suédois soutiennent l’interdiction de brûler en public des textes religieux tels que le Coran ou la Bible devrait suffire à empêcher cet acte ignoble de “protestation””, ont déclaré dans un communiqué commun le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne (EJA), et Tomas Sandell, directeur et fondateur de la Coalition européenne pour Israël (ECI).

L’EJA représente des centaines de communautés juives à travers l’Europe et l’ECI est une organisation d’organisations chrétiennes, de mouvements de base et d’églises de différentes cultures et origines chrétiennes.

‘’Bien que nous soyons profondément respectueux des droits constitutionnels et de la Charte des droits fondamentaux de l’UE, qui stipule que “toute personne a droit à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’association à tous les niveaux”, il est clair que l’acte consistant à brûler une bible devant l’ambassade d’Israël n’a rien de pacifique. Il s’agit au contraire d’un acte provocateur, grossièrement inapproprié et conçu uniquement pour offenser”, ont-ils déclaré.

“Brûler la Bible ou de tout autre livre, rappelle les brûlement de livres par les nazis et le sinistre avertissement contenu dans Fahrenheit 451 de Ray Badbury. L’Europe n’a-t-elle rien appris ?

“Le moment choisi – le Shabbat juif, au cours duquel les communautés de toute l’Europe liront leur portion de la Torah – ajouterait une insulte grave à une blessure profonde. “Nous demandons instamment à toutes les autorités suédoises et à tous les représentants politiques d’empêcher cet acte de se produire demain”, conclut la déclaration.

Yaakov Hagoel, président de l’Organisation sioniste mondiale, a déclaré : “L’autorisation de brûler une Bible devant l’ambassade d’Israël à Stockholm ne relève pas de la liberté d’expression mais de l’antisémitisme.80 ans après le maudit Holocauste et les signes que nous voulions oublier, on nous rappelle à nouveau de monter la garde ! Je condamne également fermement l’incinération du Coran, qui n’est pas la voie du peuple juif, et j’appelle le gouvernement suédois à revenir sur la décision de la police d’autoriser l’incinération antisémite de la Bible.Assez de haine”L’ambassadeur d’Israël en Suède, Ziv Nevo Kulman, a également exprimé sa consternation devant le fait que Stockholm ait donné son feu vert à la demande de brûler une Bible.

“Je condamne catégoriquement le fait de brûler des livres saints appartenant à n’importe quelle religion, car il s’agit d’un acte de haine et d’irrespect qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression”, a-t-il tweeté.

Un représentant du ministère israélien des affaires étrangères a déclaré à la chaîne publique Kan que le ministère et l’ambassade s’efforçaient d’empêcher cet “acte honteux”.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël, David Lau, a envoyé une lettre au premier ministre suédois, Ulf Kristersson, pour lui demander de mettre fin à la profanation. “Je vous demande de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour empêcher cet acte. La liberté d’expression ne signifie pas tout autoriser”, a écrit M. Lau.

Le ministre suédois de la justice a déclaré que son gouvernement pourrait envisager de modifier une loi sur les manifestations, après que l’incendie public d’un Coran à Stockholm, le mois dernier, a suscité la colère du monde musulman.

Gunnar Strömmer a déclaré au quotidien suédois Aftonbladet que cet incident et d’autres semblables ont contribué à faire de la Suède une cible pour la violence djihadiste.

“Nous avons assisté à des arrestations en Suède pour suspicion de préparation d’une infraction terroriste”, a-t-il déclaré.”Des arrestations ont eu lieu en Allemagne pour suspicion de préparation d’une infraction terroriste contre la Suède à la lumière de cet incident. Nous pouvons également constater que l’incendie du Coran la semaine dernière a généré des menaces pour notre sécurité intérieure”, a-t-il ajouté.Il est clair que nous devons analyser la situation juridique à la lumière des événements du printemps et de ces jugements. Les analyses sont en cours et nous reviendrons avec des conclusions”.

Dans une lettre adressée au ministre israélien des affaires de la diaspora, Amichai Chikli, Tobias Billstrom, ministre suédois des affaires étrangères, a écrit qu'”en Suède, il existe un droit constitutionnel à la liberté d’expression, à la liberté de réunion et à la liberté de manifester. Les décisions d’autoriser les manifestations sont prises de manière indépendante par l’autorité politique.”

Il a ajouté : “Le gouvernement suédois regrette profondément que des extrémistes et des provocateurs tentent de semer la discorde dans notre société, même lorsqu’ils se livrent à des actes protégés par la Constitution. Le gouvernement comprend parfaitement que des personnes de diverses confessions soient profondément offensées par le fait de brûler des livres saints”.

Selon une source à Stockholm, des membres de la communauté juive suédoise ont l’intention de manifester samedi contre l’incendie de la Bible.

Mais le chef de la communauté juive suédoise, qui s’est prononcé contre l’interdiction brûler les livres, a déclaré vendredi que la meilleure chose à faire était d’ignorer la situation.

“Je conseillerais aux individus d’ignorer cet événement et de ne pas lui accorder plus d’attention”, a déclaré Aron Verstandig, président du Conseil des communautés juives de Suède, à JNS.  Il a ajouté que la communauté locale avait tenté, apparemment sans succès, d’empêcher ce développement.

Share.

About Author

Leave A Reply