Mardi, 10 déc. 2019 - 12 of Kislev, 5780

Edouard Philippe: la France fait face à une “nouvelle forme d’antisémitisme” marquée par la violence

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

PARIS—Au cours d’un débat à l’Assemblée nationale, le Premier ministre français Edouard Philippe a déclaré que la France fait face à une “nouvelle forme d’antisémitisme” marquée par la violence.

Cette déclaration fait suite à l’agression antisémite dont a été victime un enfant juif de huit ans portant la kippa à Sarcelles. Le garçon, qui se rendait à un cours de soutien scolaire, a été violemment frappé par deux jeunes d’une quinzaine d’années décrits comme étant ‘’d’origine africaine’’ et qui ont pris la fuite immédiatement.  Il s’agit de la deuxième agression antisémite en quelques semaines dans cette banlieue de Paris où vit une importante communauté juive. L’enfant  va bien, il est cependant choqué par l’agression dont il a été la victime.

Le parquet affirme que les auteurs de l’agression “n’ont rien dérobé et n’ont proféré aucune parole”. “Le mobile antisémite est donc privilégié”, a-t-il dit.

Le président Emmanuel Macron a condamné l’agression comme “haineuse”. Dans un tweet, il a déclaré : ‘’Chaque fois qu’un citoyen est attaqué à cause de son âge, de son apparence ou de sa religion, c’est la nation entière qui est attaquée”.

Pour lutter contre quelque chose, il faut avoir “le courage de le nommer et de reconnaître que, oui, il y a une nouvelle forme d’antisémitisme, violente et brutale, émergeant de plus en plus ouvertement dans notre pays”, a déclaré le Premier ministre.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a présenté cette semaine les chiffres annuels sur l’antisémitisme et le racisme et a noté que le nombre d’actes antisémites en France avait augmenté considérablement.

Gérard Collomb a déclaré aux dirigeants de la communauté juive française qu’un acte antisémite était “une attaque contre les principes qui unifient notre nation”.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat, s’est entretenu ce matin avec le père de l’enfant agressé à Sarcelles. Il lui a témoigné du soutien des institutions de la Communauté juive de France et l’a assuré de sa détermination à agir pour faire cesser la série d’actes antisémites dont cette agression n’est qu’une nouvelle expression.

Pour Francis Kalifat, cette agression a ravivé le sentiment d’insécurité qui affecte la  communauté juive de France, notamment dans certains quartiers.

Il a demandé aux forces de l’ordre “des mesures réelles et énergiques pour combattre cette délinquance antisémite”. ‘’Je demande surtout à la justice “de prendre des sanctions exemplaires et dissuasives” conformément à la loi.

Francis Kalifat rappelle que la politique du “tolérance zéro” doit être appliquée face à la multiplication des actes et agressions antisémites sur le sol de la République française.

Share.

About Author

Leave A Reply