Mercredi, 11 déc. 2019 - 13 of Kislev, 5780

Après la mort d’un civil, Israël mène des raids de représailles contre des infrastructures terroristes dans la bande de Gaza

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—Quelques heures après le meurtre d’un employé du ministère de la Défense, l’armée israélienne a mené des raids contre la bande de Gaza.

Âgé de 22 ans, l’homme, Salah Abu Latif, un Bedouin originaire de la ville de Rahat dans le Néguev, avait été atteint d’une balle dans la poitrine visiblement tirée par un sniper, alors qu’il participait à la réparation du mur de sécurité qui ceinture la frontière entre Isra¨l et la bande de Gaza.

Il s’agit du premier Israélien tué aux abords de la bande de Gaza depuis la fin de l’opération ‘’Pilier de défense’’, en novembre 2012.

La réplique israélienne a visé cinq sites, dont deux ‘’usines de manufactures d’armes’’ et un ‘’site de lancement de roquettes’’, selon l’armée israélienne.

‘’Il s’agit d’un incident extrêmement grave que nous ne pouvons pas ignorer’’, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, avait pour sa part mis en garde: ‘’Nous répondrons avec agressivité à toute attaque visant notre autorité, qu’elle cible des civils ou des soldats. Je déconseille au Hamas de mettre notre patience à l’épreuve. S’il n’y a pas de tranquillité en Israël, il n’y en aura pas davantage à Gaza.’’

Cet accès de violence intervient alors que les incident graves semblent depuis quelques semaines se multiplier, tant dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie.

Dimanche après-midi, une bombe a explosé dans un bus près de Tel Aviv peu après l’évacuation des passagers qui avaient remarqué un paquet suspect.

Lundi, un policier israélien a été blessé d’un coup de couteau, près de Ramallah, par un inconnu qui a aussitôt pris la fuite.

Selon le quotidien Makor Rishon, le nombre d’attaques imputées à des Palestiniens auraient plus que doublé depuis la reprise des négociations de paix à l’initiative du secrétaire d’Etat John Kerry, fin juillet.

Durant le seul mois de novembre, 167 ‘’incidents nationalistes’’ ont été dénombrés par les services de sécurité israéliens. Pour l’heure, cependant, ces derniers jugent qu’il s’agit d’initiatives non coordonnées.

Dans le cadre des négociations de paix, Israël va libérer la semaine prochaine 26 prisonniers palestiniens qui font partie de la troisième des quatre vagues prévues de libération de 104 terroristes.

Share.

About Author

Leave A Reply