Samedi, 25 juin 2022 - 26 of Sivan, 5782

Au Maroc, on se bouscule pour apprendre l’hébreu depuis la normalisation des relations avec Israël

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les deux pays n’ont cessé d’intensifier leur coopération dans tous les domaines. Du commerce à la défense en passant par la culture et le tourisme….

La langue hébraïque est de plus en plus présente dans les allées des marchés et des vieilles villes, les commerçants se réjouissant du retour du tourisme israélien au Maroc dans le cadre du renouveau des relations entre les deux pays.

 

Depuis la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël en décembre 2020, dans le sillage des Accords d’Abraham, les gens se bousculent de plus en plus pour apprendre l’hébreu dans le Royaume chérifien où vivent quelque 2 000 juifs, ont rapporté les médias marocains.

Depuis cette date, les deux pays n’ont cessé d’intensifier leur coopération dans tous les domaines. Du commerce à la défense en passant par la culture et le tourisme, le Maroc et Israël entretiennent des relations dans pratiquement tous les secteurs.

“Nous recevons de nombreuses demandes de cours d’hébreu de la part de personnes qui souhaitent apprendre la langue, tout simplement parce que les Marocains aiment les langues et sont connus pour en parler beaucoup”, a déclaré Einat Levi, chargée des affaires économiques au Bureau de liaison d’Israël à Rabat, au quotidien Israel Hayom.

Outre les particuliers, les propriétaires d’entreprises et les prestataires de services sont également intéressés par l’apprentissage de l’hébreu en raison des opportunités économiques qui existent avec le marché israélien.

L’autre facteur qui justifie cet intérêt pour l’hébreu est lié au fait que l’on voit de plus en plus l’hébreu dans les ruelles des marchés et des vieilles villes – cette fois-ci non pas à cause d’une quelconque initiative du Roi ou du gouvernement, mais par des habitants et des commerçants qui se réjouissent du retour du tourisme israélien au Maroc, dans le cadre du renouveau des relations entre les deux pays.

Au Mellah, un quartier de la ville portuaire d’Essaouira, l’un des deux quartiers où vivaient autrefois les juifs de la ville et où la vie juive était intense, aujourd’hui l’enseigne de la pharmacie est également affichée en hébreu.

Hassan Janah, président de la Fédération nationale des guides touristiques du Maroc, a déclaré à un média marocain qu’à Marrakech, Fès, Essaouira, Rabat, Tanger et Tétouan, de nombreux guides touristiques souhaitent apprendre l’hébreu. Ils profitent de formations certifiées pour approfondir leurs connaissances de la culture et du patrimoine juifs.

Rabat prévoit déjà des cours d’hébreu pour ces guides touristiques. La capitale marocaine a ouvert un nouveau programme de maîtrise à l’Institut international du tourisme de Tanger, qui combinera des études d’hébreu avec des cours sur les sites du patrimoine juif au Maroc et sur les touristes israéliens et juifs.
L’histoire du Maroc avec les Juifs remonte à plusieurs siècles.

Share.

About Author

Leave A Reply