Jeudi, 28 oct. 2021 - 22 of Heshvan, 5782

Borrell : pas de réunion ministérielle avec l’Iran cette semaine à New York

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a insisté sur le fait qu’il n’y aura pas de réunion ministérielle avec l’Iran au siège des Nations unies à Nex York cette semaine pour discuter d’un retour à l’accord nucléaire de 2015, connu sous le nom de Plan global d’action conjoint (JCPOA), contrairement à ce qu’avait laissé entendre le ministre français des Affaires étrangères, Yves Le Drian.

S’adressant aux journalistes, M. Borrell a répété à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas de réunion de la commission mixte du JCPOA mercredi.

“Certaines années, cela se produit, certaines années, cela ne se produit pas. Ce n’est pas à l’ordre du jour”, a déclaré M. Borrell, qui fait office de coordinateur du JCPOA.

Le Drian a déclaré lundi qu’il y aurait une réunion ministérielle des parties à l’accord nucléaire.

“Nous devons profiter de cette semaine pour relancer ces discussions. L’Iran doit accepter de revenir le plus rapidement possible en nommant ses représentants pour les négociations”, a déclaré le ministre français.

La commission mixte du JCPOA, composée des ministres des affaires étrangères de la Grande-Bretagne, de la Chine, de la France, de l’Allemagne et de la Russie et de l’Iran, s’était réunie à Vienne afin de discuter d’un retour à l’accord nucléaire de 2015, mais les discussions ont été ajournées en juin après l’élection du partisan de la ligne dure Ebrahim Raisi à la présidence iranienne.

”L’important n’est pas cette réunion ministérielle, mais la volonté de toutes les parties de reprendre les négociations à Vienne”, a déclaré M. Borrell qui devait rencontrer le nouveau ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, à New York.

”J’aurai la première occasion de connaître et de parler avec le nouveau ministre iranien. Et, certainement, au cours de cette rencontre, j’appellerai l’Iran à reprendre les pourparlers de Vienne dès que possible”, a-t-il ajouté.

“Après les élections (en Iran), la nouvelle présidence a demandé ce délai afin de faire pleinement le point sur les négociations et de mieux comprendre tout ce qui concerne ce dossier très sensible”, a déclaré M. Borrell. “L’été est déjà passé et nous espérons que les négociations pourront reprendre bientôt à Vienne”.

Les puissances mondiales ont organisé six cycles de discussions indirectes entre les États-Unis et l’Iran à Vienne pour tenter de déterminer comment les deux pays peuvent revenir au respect du pacte nucléaire, qui a été abandonné par l’ancien président américain Donald Trump en 2018.

Trump a réimposé des sanctions sévères à l’Iran, qui a ensuite commencé à enfreindre les freins à son programme nucléaire. Téhéran a déclaré que son programme nucléaire était destiné uniquement à des fins énergétiques pacifiques.

Dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies mardi, le président américain Joe Biden a souligné sa volonté de reprendre l’accord de 2015 si l’Iran en respecte les termes. “Les États-Unis restent déterminés à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire… Nous sommes prêts à revenir à une conformité totale avec l’accord si l’Iran fait de même”, a-t-il déclaré.

Share.

About Author

Leave A Reply