Lundi, 21 sept. 2020 - 3 of Tishri, 5781

De nombreuses initiatives au sein de la communauté juive des Pays-Bas pour les personnes âgées et les plus vulnérables

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

‘’Comme vous pouvez le voir derrière moi, il n’y a pas encore de confinement total aux Pays-Bas’’, explique Anne Ornstein, une journaliste juive néerlandaise écrivant pour le site Web Joods.nl, dans une vidéo d’Amsterdam dccrivant la situation aux Pays-Bas.

Le pays a adopté une approche différente de la crise du coronavirus par rapport à de nombreux autres pays d’Europe occidentale comme la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie ou l’Espagne.

La Suède a une politique similaire. Le Royaume-Uni, dont le Premier ministre, Boris Johnson, avait initialement adhéré à la même politique d’’’immunité collective’’ que les Pays-Bas, a changé de cap et a introduit  des mesures plus strictes, invitant les résidents à rester chez eux et ordonnant aux magasins vendant des produits non essentiels de fermer. Lundi, Johnson a finalement ordonné un confinement complet.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré que l’éloignement social ne ferait que prolonger les effets désastreux du virus. Il estime – sur la base des connaissances des professionnels de la santé – que la population néerlandaise devrait être quelque peu exposée au virus afin que l’immunité puisse se former et que la société puisse retrouver un sentiment de normalité le plus rapidement possible.

‘’Le gouvernement néerlandais a fermé des écoles, des cafés, des cinémas, des lieux de culte et de nombreux bureaux, mais nous sommes toujours libres de nous déplacer, de magasiner, de ramasser des plats à emporter et de recevoir des colis par la poste’’, explique Anne Ornstein.

‘’Notre relative liberté est bien sûr un immense privilège et une commodité qui peut parfois rassurer. Mais alors que les décès s’accumulent à travers le continent  – 200 dcès aux Pays-Bas jusqu’à présent- notre réalité est également une source croissante de peur que l’on ne fasse pas assez pour empêcher l’épidémie rampante qui ravage l’Europe et le reste du monde’’, écrit Cnaan Liphshiz, correspondant européen de l’agence JTA, qui vit aux Pays-Bas.

‘’Le gouvernement prend de nouvelles mesures presque chaque jour. L’une de ces mesures est que les personnes âgées ne peuvent plus recevoir de visiteurs afin de prévenir la contamination, ce qui a bien sûr aussi de très grandes conséquences pour les personnes âgées et vulnérables dans la communauté juive”, explique Anne Ornstein dans une conversation avec European Jewish Press.

“C’est la raison pour laquelle de nombreuses initiatives ont été prises au sein de la communauté. Par exemple, les magasins casher livrent de la nourriture à domicile pour une somme modique si vous vivez en dehors du quartier juif ou pas d’argent du tout’’.

‘’Nous constatons également que de nombreux jeunes ont lancé des initiatives comme le Maccabi Hollande, un mouvement sportif, qui a organisé un groupe de centaines de bénévoles qui aident les personnes âgées et les plus vulnérables de la communauté juive’’.

 

” Comme dans d’autres villes d’Europe, les synagogues ont été fermées, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, mais nous voyons également d’autre part que beaucoup de cours et autres conférences juives sont mises sur les réseaux sociaux ou mises à la disposition des gens qui peuvent les suivres chez eux’’.

‘’Nous voyons aussi qu’en vue de Pessa’h, des boîtes sont préparées, appelées “ ‘’Faites vous-même un Seder”, pour les personnes seules ou avec très peu de membres de la famille, qui disposent ainsi de tout ce dont elles ont besoin pour leur Seder ”. Il s’agit d’une initiative de Chabad et de quelques autres organisations juives du pays.

Environ 30.000 juifs vivent aux Pays-Bas.

Share.

About Author

Leave A Reply