Lundi, 25 mai 2020 - 2 of Sivan, 5780

Emmanuel Macron au Mémorial de la Shoa: ‘Nous avons aujourd’hui un devoir qui est double, le devoir de mémoire et le devoir que cela n’advienne plus jamais’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

PARIS (EJP)—‘’Nous avons aujourd'hui un devoir qui est double, le devoir de mémoire et le devoir que cela n'advienne plus jamais,’’ a déclaré Emmanuel Macron qui a visité le Mémorial de la Shoah, dans le IVe arrondissement de Paris, avant d'aller au Mémorial des Martyrs de la Déportation.

À l'occasion de la Journée nationale du souvenir de la Déportation, il a rendu hommage ‘’à toutes ces vies fauchées par les extrêmes, par la barbarie’’.

Le candidat présidentiel d’En Marche !, qui  s’était déjà rendu à Oradour-sur-Glane vendredi, a déclaré : ‘’Nous avons aujourd'hui un devoir qui est double, le devoir de mémoire et le devoir que cela n'advienne plus jamais, en acceptant en rien l'affaiblissement moral qui peut tenter certains, le relativisme qui peut en tenter d'autres, le négationnisme dans lequel certains trouvent refuge, parce que ce qui s'est passé est inoubliable, est impardonnable, ça ne doit plus jamais advenir’’.

À l'intérieur du mémorial, Emmanuel Macron s'est arrêté devant le mur sur lequel sont inscrits le nom des 76.000 déportés juifs de France, parmi lesquels 11 000 enfants. Il a ensuite visité le centre de documentation, dans lequel ses accompagnateurs lui ont présenté des archives, dont des listes de déportation et un document de la préfecture de police sur l'organisation de la rafle du Vélodrome d'Hiver, en 1942 à Paris, au cours de laquelle plus de 13 000 juifs avaient été arrêtés.

Son adversaire pour le second tour, Marine Le Pen, avait déclenché une polémique au début du mois en déclarant que la France n'était "pas responsable du Vél d'Hiv".

Accueilli par le président du Mémorial, Eric de Rotschild, Emmanuel Macron et le Grand rabbin de France Haim Korsia, il également  parcouru des archives sur le statut des juifs durant le régime de Vichy.

Réunis dimanche pour l'assemblée générale annuelle du Consistoire central à la Grande synagogue de Paris, les représentants de la communauté juive ont ‘’solennellement’’ et ‘’unanimement’’ appelé à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai, ‘’seul candidat qui défende les valeurs républicaines et sauvegarde l'avenir démocratique de la France’’.

Le président du Consistoire central Joël Mergui a également appelé les responsables des communautés juives ‘’à lutter contre la dangereuse tentation de l'abstention qui banaliserait plus encore l'extrême droite, au risque même de la favoriser’’.

Du côté du Front national, Marine Le Pen a fait une escale imprévue à Marseille, et a déposé une gerbe devant une stèle commémorant l'arrestation de trente enfants juifs et de leurs mères par la Gestapo.

Share.

About Author

Leave A Reply