Mercredi, 19 juin 2019 - 16 of Sivan, 5779

Fulvio Martusciello, Membre du Parlement européen: ‘Plusieurs pays d’Europe sont devenus le berceau de l’antisémitisme’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

PARIS —Fulvio Martusciello, membre italien du Parlement européen, a été longuement ovationné lors de la première conférence de politique internationale d’ELNET (European Leadership Network), une ONG qui œuvre au renforcement des relations entre l’Europe et Israël, après avoir prononcé un discours passionné pro-israélien, dénonçant l’antisémitisme en Europe et plaidant pour la défense de la démocratie avant les élections européennes de l’an prochain.

S’exprimant à Paris mardi, M. Martusciello, qui préside la délégation du Parlement européen pour les relations avec Israël, a souligné la nécessité de rendre compte de la réalité d’Israël au sein de l’institution européenne. “Trop de membres du Parlement européen parlent d’Israël sans même le connaître”, a-t-il noté.

Il a reconnu que la défense d’Israël au Parlement européen est “fragile, car nous devons faire face à une offensive islamiste” et a souligné la nécessité de lutter contre le boycott déloyal d’Israël.

Il a rappelé que l’année dernière, en tant que rapporteur pour le rapport sur la politique de concurrence au sein de la commission économique du Parlement européen, il avait réussi à introduire une clause permettant de protéger Israël contre le boycott en Europe.

Martusciello est membre du Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, le plus grand groupe politique du Parlement européen.

Dans son intervention, il a également largement dénoncé le fait que plusieurs pays d’Europe sont devenus le “berceau de l’antisémitisme”, citant notamment la Suède “où les jeunes juifs ne peuvent pas porter la kippa dans les rues de Malmö”, mais aussi les attaques antisémites en France et en Allemagne. Il a noté que des attentats antisémites étaient commis dans des lieux où des attaques terroristes avaient eu lieu.

“Nous ne pouvons pas accepter la violence contre les Juifs et le fait de devoir cacher sa religion’’, a-t-il dit. ‘’Nous ne devrions pas avoir peur de porter une kippa ou un crucifix.” “Ce n’est pas l’Europe que je représente”, a insisté M.Martusciello.

“Le Parlement européen qui accueille et invite la terroriste palestinienne Leila Khaled qui reçoit les applaudissements de mes collègues, ce n’est pas mon Europe”.

S’agissant des prochaines élections européennes de mai 2019, il a mis en garde contre la montée en puissance de partis antisémites populistes. “Nous devons aider les partis traditionnels à résister à l’avancée de ces néo-nazis”, a-t-il déclaré. “Ce qui est en jeu, c’est l’avenir de la démocratie en Europe.”

La conférence d’ELNET a vu plusieurs experts européens, israéliens et américains de haut niveau discuter de questions politiques affectant les relations Europe-Israël.

“Nous promouvons un dialogue stratégique, une relation politique de haut niveau et une communication d’influence”, a déclaré Arié Bensemhoun, directeur exécutif d’ELNET France, organisateur de la conférence, à European Jewish Press (EJP).

‘’Nous sommes une organisation qui cherche à sensibiliser les dirigeants politiques à mieux comprendre la situation politique au Moyen-Orient, mieux comprendre Israël, afin de changer les paramètres et renforcer ainsi les liens entre l’Europe et Israël’’,  a-t-il ajouté.

Share.

About Author

Leave A Reply