Mercredi, 28 sept. 2022 - 3 of Tishri, 5783

Israël et l’Autorité palestinienne participent à une réunion à Bruxelles des donateurs internationaux en faveur des Palestiniens

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Israël et l’Autorité palestinienne (AP) ont assisté mardi à une réunion à l’UE à Bruxelles des principaux donateurs internationaux de l’AP.

La réunion annuelle du comité de liaison ad hoc (AHLC), qui offre un mécanisme de coordination aux principaux donateurs de l’AP en mettant l’accent sur les questions économiques et financières, était présidée par la ministre norvégienne des affaires étrangères Anniken Huitfeldt.

L’Autorité palestinienne était représentée par son Premier ministre Mohammed Shtayeh, Israël par le ministre de la Coopération régionale, Issawi Frej.

Cette réunion se déroule dans un contexte de détérioration de la situation sur le terrain”, a insisté le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, lors d’un point de presse précédant la réunion.

”Les récentes attaques et violences en Israël et dans les territoires palestiniens ont montré une fois de plus la nature profondément instable de la réalité actuelle et confirmé que la situation n’évolue pas assez vite, voire pas du tout, dans la bonne direction”, a-t-il ajouté.

”C’est pourquoi notre objectif pour cette réunion est d’obtenir des résultats plus concrets sur le plan économique, fiscal, sécuritaire et politique. Car malgré les complexités politiques, des efforts doivent être faits pour qu’un processus politique redémarre. Chacun doit faire son possible pour prévenir la violence, éviter les actions unilatérales et contenir les extrémistes de tous bords”, a déclaré M. Borrell.

”J’espère que nous évoluerons vers un niveau de dialogue intensifié entre Israël et l’Autorité palestinienne”, a-t-il ajouté.

Parmi les sujets abordés lors de la réunion, M. Borell a mentionné ”la crise financière préoccupante au sein de l’AP, la nécessité d’alléger l’occupation en accordant plus de liberté économique et personnelle aux Palestiniens, le besoin évident de réformes au sein de l’AP et l’importance de répondre aux aspirations démocratiques du peuple palestinien”.

Il a ajouté qu’il “réitérera la préoccupation européenne concernant l’expansion continue des colonies (israéliennes), la question des expulsions ainsi que la situation à Gaza”. Lundi, l’UE a publié une déclaration sur la décision de la Cour suprême israélienne dans l’affaire d’expulsion de Masafer Yatta dans les collines du sud d’Hébron en Cisjordanie, qui, selon elle, ”augmente le risque de transfert forcé de quelque 1 200 Palestiniens et de démolition de leurs maisons”.

”Nous discuterons également des tensions et des violences inquiétantes en Israël et en Palestine. Trop de personnes de tous bords sont mortes et ont souffert cette année en Israël et dans les territoires palestiniens. Les dirigeants des deux parties ont une responsabilité. Ils doivent agir contre l’extrémisme et veiller à ce que les responsables des actes de violence rendent des comptes. Et ce n’est pas le cas”, a ajouté M. Borrell.

”Notre mandat est de jeter les bases d’une solution à deux États. Nous avons déjà fait des progrès, mais la situation dans la région reste critique. Les pourparlers politiques ont cessé. Les gens perdent la foi en une solution politique. La violence et la terreur sont en hausse”, a déclaré le ministre norvégien des affaires étrangères.

”La réunion d’aujourd’hui est principalement axée sur les questions économiques et financières. Comment construire des institutions palestiniennes viables et comment améliorer la vie quotidienne des Palestiniens. L’AP est affaiblie par les déficits budgétaires. Il est urgent de renforcer l’AP. Et les contributions nationales au budget palestinien sont actuellement très faibles. Aujourd’hui, nous allons discuter de la manière dont Israël devrait contribuer et de la manière dont la coopération entre Israël et l’AP peut générer plus de revenus pour l’AP et améliorer les infrastructures commerciales”, a déclaré Anniken Huitfeldt.

”Depuis notre rencontre à Oslo en novembre, il y a eu une coopération constructive entre les parties. Elles ont fait des progrès dans des secteurs tels que l’eau, l’énergie et le marché du travail. Plusieurs mesures visant à améliorer la situation à Gaza ont été mises en œuvre, a ajouté la ministre.

Mais elle a souligné que la coopération économique ne suffit pas. ”Nous avons désespérément besoin d’un horizon politique pour mettre fin au conflit.”

 

 

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply