Lundi, 25 mai 2020 - 2 of Sivan, 5780

Israël renoue ses relations diplomatiques avec la Guinée, preuve d’une nouvelle lune de miel avec l’Afrique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—Israël a renoué ses relations diplomatiques avec la Guinée, après une rupture de 49 ans.

Ce pays d’Afrique de l’ouest avait en effet rompu ses relations avec Jérusalem dans la foulée de la guerre des Six Jours en 1967.

“Je suis heureux d’annoncer que nous venons juste de signer une déclaration conjointe sur la reprise des relations diplomatiques entre la République de Guinée et l’Etat d’Israël”, a indiqué dans un communiqué le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold, qui a rencontré à Paris un haut responsable guinéen, Ibrahim Khalil Kaba.

Selon la présidence guinéenne, “après 49 ans, la République de Guinée et l’Etat d’Israël renouent leurs relations diplomatiques, à l’instar de plusieurs autres pays d’Afrique, dans le but de développer et de renforcer les liens d’amitié et de coopération entre les deux pays sur la base des principes universellement reconnus du droit international”.

La Guinée – à ne pas confondre avec la minuscule Guinée-Bissau, qui est également en Afrique de l’Ouest, et avec la Guinée équatoriale, en Afrique centrale – a environ 10,5 millions d’habitants, dont 85 % sont Musulmans.

Paul Hirschon, ambassadeur d’Israël au Sénégal, va devenir également ambassadeur pour la Guinée.

L’annonce intervient peu de temps après une tournée historique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou en Afrique, qui a permis de resserrer les liens politiques et économiques avec le continent.

Israël revient en Afrique”, a répété M. Netanyahu lors de ses quatre jours de tournée début juillet.

Dore Gold a appelé d’autres Etats d’Afrique à suivre l’exemple de la Guinée en renouant leurs relations avec Israël.

“Israël appelle les pays n’ayant toujours pas renouvelé leurs relations diplomatiques à suivre les traces de la Guinée afin que nous puissions travailler ensemble pour le bénéfice de tous les peuples de la région “. Jérusalem a largement aidé, avec fierté, la Guinée, à lutter contre le virus Ebola qui sévissait dans le pays. “Les amis dans le besoin sont bien des amis”, a-t-il déclaré.

“Dans les jours à venir, je pense qu’un autre pays” s’ajoutera à la Guinée, a prédit M. Netanyahou sans donner davantage de détails. On parle de la Tanzanie…

Le retour d’Israël en Afrique : une nouvelle lune de miel ?

Par Yossi Lempkowicz, Conseiller Media Europe Israel Press Association (EIPA)

On savait déjà qu’en raison de la difficulté de ses relations avec l’Europe, Israël se tourne de plus en plus vers d’autres parties du monde sur le plan politique, diplomatique et économique. C’est le cas notamment en Asie mais aussi en Afrique où Israël montre un intérêt croissant comme l’illustre la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou dans plusieurs pays du continent, la première d’un chef de gouvernement israélien dans l’Afrique sub-saharienne depuis 1987.

Pour rencontrer le dirigeant israélien, les dirigeants d’Ouganda, d’Ethiopie, du Kenya, du Sud Soudan, du Rwanda, de Tanzanie et de Zambie, se sont déplacés personnellement à Entebbe, où il y a quarante ans un commando de l’armée israélienne avait effectué une opération spectaculaire pour libérer les passagers d’un vol Air France pris en otages par des terroristes palestiniens et allemands.

Plus de cinquante ans après l’’’âge d’or’’ des relations israélo-africaines, est-on en passe de revivre une pareille lune de miel ?  Israël s’ouvre-t-il à nouveau à l’Afrique ?

Il est vrai qu’un grand potentiel diplomatique et économique s’ouvre à Israël. ‘’Un potentiel énorme pour les exportations israéliennes en Afrique’’, note Ramzi Gabai, président du Israel Export Institute à Tel Aviv.

En échange d’une assistance en matière d’innovation agricole et de sécurité, Israël espère obtenir un appui de l’Afrique noire au sein des forums internationaux comme les Nations Unies.

Des dizaines de dignitaires africains se sont rendus en visite en Israël au cours des dernières années. Chaque année, un bon millier d’étudiants africains viennent en stage en Israël dans diverses disciplines comme l’agriculture, la médecine, les communications….

Il faut savoir que dans les années soixante déjà Israël avait joué un rôle important en venant en aide aux pays Africains nouvellement indépendants. Mais ces relations se sont désintégrées dans les années septante quand les pays arabes firent pression sur les pays africains pour qu’ils limitent ou coupent leurs liens avec Israël, en échange d’une promesse d’aide.

Avec la guerre israélo-arabe du Kippour en 1973, la plupart des pays d’Afrique se rallièrent à l’Egypte et à la Syrie en décidant de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël.

‘’Depuis 1982, les Africains se sont rendus compte qu’ils avaient fait une erreur en rompant leurs relations’’, explique Arye Oded, diplomate et expert israélien de l’Afrique.

‘’Israël a renouvelé son intérêt pour l’Afrique en raison des difficutés avec l’Europe et d’autres régions’’, souligne-t-il.

Lors d’une récente conférence sur les liens entre l’Afrique et Israël, le directeur adjoint du ministère israélien des Affaires étrangères Yoram Elron notait  qu’Israël a besoin du soutien des pays africains dans les instances internationales.

‘’Nous parlons aujourd’hui de quelque 45 pays d’Afrique sub-saharienne qui votent en bloc à l’ONU’’, dit-il.

Un premier effet de la visite du Premier israélien s’est déjà fait sentir avec l’annonce par le président du Kenya Uhura Kenyatta de sa volonté d’agir pour obtenir le retour d’Israël comme observateur au sein de l’Union Africaine, une organisation qui réunit 54 pays du continent.

Alors que les exportations militaires israéliennes vers l’Afrique sont plutôt limitées, Israël fournit en revanche une expertise et une assistance dans le domaine de la sécurité à plusieurs pays africains.

La menace du terrorisme, une réalité pour un nombre croissant de pays africains confrontés à des groupes comme Boko-Haram, Al-Shebab ou Al -Qaeda, crée un intérêt croissant à l’égard des tactiques israéliennes du contre-terrorisme et du renseignement.

L’intérêt des Africains pour Israël est également la conséquence des efforts de l’Iran pour s’implanter sur le continent ainsi que de la présence de l’organisation chiite libanaise pro-iranienne Hezbollah, notamment sur la côte ouest de l’Afrique.

C’est aussi pour des raisons de sécurité que la Somalie – pays Musulman sunnite et membre de la Ligue Arabe- a établi des contacts de haut niveau avec Israël, selon des informations de la presse israélienne. Interrogé à ce sujet, le gouvernement de Mogadiscio a répondu : ‘’La Somalie cherche à établir des relations significatives avec des alliés existants et nouveaux avec pour objectif d’assurer le progrès et la prospérité du pays’’.

Sur le plan économique, actuellement seuls 2% des exportations israéliennes sont destinées à l’Afrique mais ce chiffre risque d’augmenter sérieusement.

‘’L’Afrique, qui a aujourd’hui l’un des taux de croissance les plus élevés au monde, présente de nombreuses opportunités de business dans des domaines pour lesquels Israël dispose d’une expertise étendue tels que l’agriculture, les télécommunications, les énergies alternatives et l’infrastructure’’, selon Yoram Elron.

Aujourd’hui Israël a des relations diplomatiques avec 40 des 48 pays d’Afrique sub-saharienne.

On évoque souvent dans la presse l’’’isolement d’Israël sur le plan international’’. A cela, Boaz Bismuth, journaliste et commentateur du quotidien Israel Hayom répond : ‘’Au moment où l’accord de réconciliation avec la Turquie vient d’être signé, Israël est entouré de nombreux pays amis ou partenaires’ : Chypre, la Grèce, la Turquie, l’Azerbaidjan ainsi que les nations d’Asie centrale. Il y a aussi les liens plus proches avec l’Egypte ainsi que des relations prospères avec les pays d’Afrique de l’Est, y compris l’Ethiopie, le Kenya et le Rwanda. De l’autre côté du continent africain, à l’Ouest, un nouvel axe pro-israélien se profile autour du Togo, qui comprend des pays qui veulent renforcer leurs liens avec Israël, comme le Ghana et la Côte d’Ivoire’’.

 

Au contraire,  Israël est aujourd’hui de plus en plus courtisé dans le monde…..

Share.

About Author

Leave A Reply