Mardi, 24 nov. 2020 - 8 of Kislev, 5781

Jeremy Corbyn ne siégera pas en tant que député travailliste malgré la levée de sa suspension du parti

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le chef du parti travailliste britannique, Sir Keir Starmer, a décidé de ne pas réadmettre Jeremy Corbyn dans ses rangs parlementaires malgré la levée de la suspension de l’ancien chef du parti.

Le chef du principal parti travailliste d’opposition britannique refuse de réadmettre son prédécesseur Jeremy Corbyn dans ses rangs parlementaires alors que s’intensifie la querelle concernant l’antisémitisme dans les rangs du parti.

Lundi, un panel disciplinaire travailliste a levé la suspension de l’adhésion de Corbyn au parti décidée le mois dernier.

La décision a été prise après la publication par Corbyn d’une éclaration conciliante ”clarifiant” les remarques controversées qu’il a faites au sujet du rapport de la Commission pour l’égalité et les droits de l’homme (EHRC) sur l’antisémitisme dans le parti lors de sa publication.

Le rapport de l’EHRC, un organisme de surveillance du gouvernement contre le racisme, a déclaré que le parti avait enfreint les lois sur l’égalité dans le traitement des plaintes d’antisémitisme.

Dans une déclaration ouvertement critique des procédures disciplinaires actuelles du Labour, Sir Keir Stormer a tweeté: ”Depuis que j’ai été élu dirigeant travailliste, je me suis donné pour mission d’éradiquer l’antisémitisme du parti travailliste. Je sais que je serai jugé sur mes actions, pas sur mes paroles”.

Sir Keir Starmer, leader du parti travailliste britannique.

”Le processus disciplinaire n’a pas la confiance de la communauté juive. Cela est redevenu clair hier”, a-t-il ajouté.

En réaction à la décision de Starmer, le Board of Deputies of British Jews (BOD) a déclaré: ”Nous saluons la décision de Keir Starmer. Nous continuons de dire que la ‘tolérance zéro’ doit signifier précisément cela, que ce soit pour les antisémites ou leurs apologistes.”

Share.

About Author

Leave A Reply