Dimanche, 15 déc. 2019 - 17 of Kislev, 5780

La célébration  de Pessah, dernière pour le centre communautaire juif d’Umea, en Suède

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

STOCKHOLM (EJP) — La célébration  de Pessah sera la dernière pour le centre communautaire juif d'Umea, en Suède.

Le Centre Simon Wiesenthal a dénoncé l'incapacité des autorités suédoises à assurer la sécurité de leurs citoyens juifs après que les membres de l'Association juive d'Umea, une ville du nord de la Suède, a décidé de fermer les portes de leur centre communautaire après une série d'incidents antisémites et de menaces à l’encontre de membres de la communauté.

Les médias suédois ont rapporté que le centre communautaire de l'Umea a été vandalisé avec l’isncription de swastikas et du message "Nous savons où vous habitez", en plus d'être visé par des courriels menaçants. Environ 50 juifs vivent dans la ville.

Les fenêtres de la voiture d'un membre de l'association ont également été brisées. Selon la porte-parole de l'association juive, Carinne Sjöberg, "trop ​​de choses se sont produites ces dernières années, ce qui signifie que les parents juifs ne se sentent pas en sécurité d'avoir leurs enfants dans les écoles".

"Nos enfants ne devraient pas avoir besoin de vivre dans un monde où ils doivent avoir honte de ce qu'ils sont, mais il n'est pas possible d'opérer si les gens ont peur", a-t-elle ajouté.

‘’Nous recevons constamment des courriels menaçants»,  a déclaré Sjöberg. '' Ce n'est pas l'Umea que j'ai connu, quelque chose s'est passé deouis.’’

"Ce n'est que le dernier épisode honteux lorsque les autorités suédoises ne parviennent pas à assurer la sécurité de base de leurs citoyens juifs", a déclaré le rabbin Abraham Cooper, doyen adjoint du Centre Simon Wiesenthal. "Cette fois, ce sont des néo-nazis opérant en toute impunité dans le nord de la Suède qui menacent les juifs".

"Depuis des années, nous avons attiré l’attention des autorités sur un autre problème en Sudède, celui de la ville de Malmö, où la communauté juive doit encore faire face aux menaces  des musulmans extrémistes. La communauté se rétrécit", a-t-il déclaré.

"Le peuple suédois devrait demander aux dirigeants gouvernementaux : pourquoi les néonazis et les islamistes sont-ils libres de menacer et d'intimider des personnes innocentes, alors que les citoyens juifs sont laissés à eux-mêmes pour protéger leurs familles et leurs associations communales? ", a déclaré le rabbin Cooper.

Le leader du parti suédois libéral, Peder Vesterberg, a qualifié la décision de fermer le centre juif d’Umea ‘’totalement inacceptable’’. ‘’Les nazis ne vont pas gagner’’, a-t-il affirmé.  

Selon Paulina Neuding, ancienne rédactrice en chef du magazine suédois Neo, les Juifs en Suède 'ne reçoivent pas assez de protection.' '' Si elles le faisaient, ils n'auraient pas à fermer le centre d'Umea. '' 'Mais Umea n'est pas le seul lieu en Suède où il y a des problèmes d'antisémitisme, a-t-elle déclaré à European Jewish Press (EJP). ‘’L'exemple le plus évident est celui de Malmö, où les menaces, la violence et le harcèlement ne proviennent pas uniquement des néonazis mais aussi  des immigrants du Moyen-Orient’’. Les juifs déclarent qu'ils vivent dans la peur et qu'ils ne se sentent pas protégés par les autorités. À Malmö, les problèmes n'ont pas été pris au sérieux par les dirigeants politiques.

Neuding compare la situation en Suède à ce qui se passe en France. "Soit les Juifs en Suède quitteront leur propre ville, comme ce qui s'est passé à Malmö, ou ils quitteront le pays pour les États-Unis ou Israël. Je pense que c’est ce qui se produira. Je ne vois pas le gouvernement inverser la tendance’’, a-t-elle dit.

Environ 15 000 juifs vivent dans le pays, principalement à Stockholm, à Göteborg et à Malmö.

Share.

About Author

Leave A Reply