Vendredi, 28 févr. 2020 - 3 of Adar, 5780

La chancelière allemande Angela Merkel à Jérusalem : ‘Nous ne croyons pas aux boycotts’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—“Nous ne soutenons pas les demandes de boycott. Il ne s’agit pas d’une option pour l’Allemagne. Nous avons certaines règles concernant l’étiquetage (des produits provenant des implantations) et nous devons adhérer à ces règles, mais nous ne croyons pas aux boycotts ” , a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel après une réunion conjointe des gouvernements allemand et israélien à Jerusalem.

Elle s’exprimait lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et les ministres des deux pays.

Mme Merkel a également exprimé son soutien à la reconnaissance palestinienne d’Israël comme Etat juif, soulignant qu’il s’agit d’un “élément essentiel ” d’une solution à deux Etats. Selon la chancelière allemande, qui a effectué une visite de 24 heures, la sécurité d’Israël doit être prise en compte dans tout accord sur le statut final avec les Palestiniens, compte tenu en particulier de la menace physique constante à son existence. “La sécurité est essentielle’’, a-t-elle dit.

Elle s’est aussi exprimée au sujet des implantations, une situation ‘’qui nous préoccupe, nous n’avons pas toujours le même point de vue sur cette question et j’espère que nous pourrons surmonter ces difficultés et qu’il n’y aura pas d’obstacles à la solution à deux Etats’’.

Au sujet du boycott, M.Netanyahou a déclaré : “Il y a un moyen de stopper le procecssus de paix, en boycottant Israël’’.

” Le Boycott n’est ni moral, ni correct et surement pas productif. Ces boycotts ne font que menacer la paix et renforcer l’intransigeance palestinienne’’, a-t-il ajouté.

Lorsque la question d’un l’Iran nucléaire a été posée, M.Netanyahou à réitéré la position d’Israël, en qualifiant d’erreur l’accord intérimaire avec l’Iran prévoyant de limiter le programme iranien d’enrichissement d’uranium en échange d’une levée partielle des sanctions internationales. Il a estimé que la seule solution à l’enrichissement nucléaire iranien est la politique de tolérance zéro.

Mme Merkel a déclaré que l’Iran devrait être autorisé à enrichir de l’uranium à un faible niveau et uniquement à des fins énergétiques, ces ‘’assurances’’ devant plutôt être misesen place afin d’interdire l’Iran de produire une arme atomique.

Mme Merkel était en Israël accompagnée par la quasi-totalité de ses ministres réunis pour la cinquième réunion gouvernementale israélienne-allemande depuis 2008 .

Les deux pays ont signé une série de nouveaux accords. La chancelière Merkel a mis en évidence deux d’entre eux dont un accord visant à fournir des services consulaires aux voyageurs israéliens dans les pays où l’Etat juif n’a pas de présence diplomatique.

Elle a qualifié ces accord de ‘’signe de la confiance’’ qui existe entre l’Allemagne et Israël.

Lors de cette visite, le président israélien Shimon Peres a remis à Mme Merkel la u la Médaille présidentielle de la distinction, la plus haute distinction civile d’Israël.

Cette médaille, a expliqué le président, lui a été remise pour la remercier pour son engagement indéfectible envers la sécurité d’Israël et à la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, en particulier à travers l’éducation.

Share.

About Author

Leave A Reply