Mardi, 31 mars 2020 - 6 of Nisan, 5780

La Cour de justice de l’Union européenne entendra le mois prochain un appel contre l’interdiction de l’abattage rituel par les régions flamande et wallonne de Belgique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La Cour de justice européenne, qui est la Cour suprême de l’Union européenne en matière de droit de l’UE, ouvrira le mois prochain une audition sur la légalité des mesures adoptées par la Flandre et la Wallonie, deux régions de Belgique,  interdisant effectivement la méthode juive d’abattage des animaux pour la viande de consommation, connue sous le nom de shechita.

La cour entendra les parties à l’appel sur cette légalité le 21 avril à Luxembourg, a annoncé le CCOJB, le comité de coordination des organisations juives de Belgique.

L’interdiction votée par les parlements flamand et wallon a déjà été contestée devant la Cour constitutionnelle belge, laquelle a renvoyé la décision à la Cour de justice européenne à Luxembourg.

Dans le cadre de la liberté de religion, qui est protégée par l’UE en tant que droit de l’homme, la législation de l’UE autorise une exemption, pour des motifs religieux, de les abattage sans étourdissement, à condition qu’il aient lieu dans des abattoirs autorisés.

La shechita, la méthode religieuse d’abattage des animaux pour produire de la viande casher, exige qu’ils soient conscients lorsque leurs gorges sont fendues par un couteau spécial extrêmement affûté qui tue en quelques secondes – une pratique qui, selon les critiques, est cruelle mais qui, selon les défenseurs, est plus humaine que les méthodes mécanisées utilisé dans les abattoirs non casher.

Le CCOJB a déclaré qu’il présenterait sa position lors des audiences. Le fait que la Cour concentrera son attention sur les questions concernant la compétence des gouvernements nationaux pour remplacer la législation de l’UE, la liberté de religion, la neutralité de l’État et les droits fondamentaux, “est encourageant”, a déclaré le groupe juif.

Des organisations juives locales et européennes ont condamné l’interdiction de l’abattage rituel qu’ils considèrent comme une grave limitation de la liberté religieuse au cœur de l’Union européenne.

Certains ont qualifié cette décision d’antisémite et de rappel d’une période plus sombre de l’histoire européenne. En 1933, l’une des premières lois adoptées par les nazis fut l’interdiction de l’abattage d’animaux casher.

Le rabbin Menachem Margolin, qui dirige l’Association juive européenne (EJA), un groupe représentant les communautés juives à travers l’Europe, a accusé les législateurs de viser les Juifs et a déclaré que les décisions “avaient une forte odeur de populisme”. Il a décrit l’interdiction comme «une attaque inutile contre le peuple juif et notre mode de vie».

Environ 38 000 Juifs vivent en Belgique, principalement à Anvers, en Région flamande, et à Bruxelles, la capitale. Anvers abrite l’une des plus grandes populations juives ultra-orthodoxes d’Europe.

L’abattage rituel a déjà été interdit dans certains pays de l’UE, comme la Suède et le Danemark, et dans d’autres pays du continent européen, comme la Suisse et la Norvège.

Share.

About Author

Leave A Reply