Mercredi, 23 juin 2021 - 13 of Tammuz, 5781

La France rejette la proposition de Netanyahu de créer un “corridor de voyage” pour les citoyens vaccinés.

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les pays de l’Union européenne sont divisés sur l’élaboration de passeports vaccinaux pour ouvrir le continent au tourisme cet été.

La Grèce, où le tourisme contribue à 25 % du PIB, a pris la tête de l’appel en faveur d’un certificat de vaccination à l’échelle de l’UE afin de pouvoir bénéficier du tourisme estival.

La France a rejeté la proposition du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’établir un corridor de voyage entre les deux pays, qui permettrait aux citoyens vaccinés de bénéficier de droits de visite respectifs.

Contacté par la chaîne française BFMTV, l’Elysée a déclaré ne pas avoir encore été contacté par le Premier ministre israélien à ce sujet, une idée qui a été suggérée pour la première fois par Netanyahu dans une interview qu’il a accordée à la chaîne i24NEWS.

“Les déclarations de Benjamin Netanyahu n’engagent que lui”, a répondu Paris en réponse à cette suggestion.
“La France n’a pas l’intention, à ce jour, de régler cette question de manière bilatérale”.

Si un passeport dit de vaccination doit être mis en place, il sera décidé “au niveau européen, via le mandat donné à la Commission européenne”, a précisé l’Élysée à BFMTV.

Netanyahou a précisé que des accords similaires sur les passeports sanitaires ont été conclus avec la Grèce et Chypre.

Il a toutefois expliqué qu’il avait l’intention d’introduire le plan de passeports dans d’autres pays également.

En Israël, les privilèges de voyage sont accordés à toute personne ayant reçu les deux doses du vaccin contre le coronavirus ou à ceux qui se sont rétablis du COVID-19.

Plus de cinq millions d’Israéliens ont déjà reçu au moins la première dose du vaccin Pfizer / BioNTech depuis le lancement de la campagne de vaccination en décembre.

Les pays de l’Union européenne sont divisés sur le développement de passeports vaccinaux pour ouvrir le continent au tourisme cet été.

Certains pays souhaitent une approche à l’échelle de l’UE au lieu que chaque nation ait son propre certificat, tandis que d’autres craignent qu’une telle documentation n’entraîne une discrimination.

La Grèce, dont le tourisme représente 25 % du PIB, est à l’origine de la demande d’un certificat de vaccination à l’échelle de l’UE afin de pouvoir bénéficier du tourisme estival.

Athènes est en pourparlers avec la Grande-Bretagne au sujet de l’utilisation d’un “laissez-passer vert” numérique, qu’elle a déjà convenu avec Israël, qui délivre des certificats aux personnes ayant reçu leurs deux vaccins contre le coronavirus.

L’Espagne, l’Autriche et la Bulgarie sont également favorables à un certificat européen.

Mais la France et la Belgique craignent que les certificats de vaccination ne soient discriminatoires à l’égard des personnes qui n’ont pas été vaccinées.

Share.

About Author

Leave A Reply