Mardi, 12 nov. 2019 - 14 of Heshvan, 5780

La ministre suédoise des Affaires étrangères, connue pour ses déclarations anti-israéliennes, a démissionné

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Margot Wallström, qui a accusé l’armée israélienne d’avoir ‘’procédé à des assassinats extrajudiciaires’’ de Palestiniens auteurs d’attaques terroristes, avait annulé en 2016 une visite prévue en Israël après que des responsables israéliens eurent déclaré qu’elle ne serait pas la bienvenue à cause de ses déclarations contre l’État juif.

STOCKHOLM — La ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, connue pour ses tirades anti-israéliennes, a annoncé sa démission. Elle occupait ce poste depuis 2014 dans le gouvernement social-démocrate dirigé par le Premier ministre Stefan Lofven.

‘’Le temps est venu pour moi de passer plus de temps avec mon mari, mes enfants et mes petits-enfants. J’ai informé le Premier ministre de mon souhait de quitter le gouvernement et de mon poste de ministre des Affaires étrangères’’, a déclaré Wallström sur Twitter.

“J’ai tout mis en œuvre pour que la Suède soit sûre, respectée sur le plan international et appréciée en tant que partenaire”, a-t-elle déclaré à l’agence de presse Reuters.

Les relations entre la Suède et Israël se sont fortement détériorées lorsque Wallström est devenu ministre des Affaires étrangères et lorsque la Suède est devenue le premier État membre de l’UE à reconnaître un État palestinien en 2014. Israël avait alors convoqué l’ambassadeur de Suède pour protester contre cette décision.

Wallström, qui a accusé l’armée israélienne d’avoir ‘’procédé à des assassinats extrajudiciaires’’ de Palestiniens auteurs d’attaques terroristes, avait annulé en 2016 une visite prévue en Israël après que des responsables israéliens eurent déclaré qu’elle ne serait pas la bienvenue à cause de ses déclarations contre l’État juif.

Le fossé entre Jérusalem et Stockholm s’était encore aggravé lorsque Wallstrom a décrit le sort des Palestiniens comme un facteur menant à la radicalisation islamiste.

Plus tard, le Premier ministre Stefan Lofven lui-même a provoqué une controverse en affirmant que les attaques à l’arme blanche contre des Israéliens n’étaient pas considérées comme du terrorisme.

Share.

About Author

Leave A Reply