Mercredi, 19 juin 2019 - 16 of Sivan, 5779

L’Autriche critiquée pour avoir organisé un sommet de l’UE à Yom Kippour

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

BRUXELLES – “La date de la réunion informelle des chefs d’Etat et de gouvernement à Salzbourg  a été fixée au 20 septembre, au lendemain de Yom Kippour”, a déclaré la présidence autrichienne de l’Union européenne qui a été critiquée pour avoir organisé un sommet des 28 Etats membres lors du Jour du Grand Pardon.

Yom Kippour commence le 18 septembre au soir et se termine le lendemain au coucher du soleil. C’est l’une des fêtes juives les plus importantes.

“Il est très difficile de trouver une date qui convienne à l’ensemble des 28 Etats membres, le 20 septembre était possible et c’est le lendemain de Yom Kippour”, a ajouté la présidence.

Le sommet de l’UE devrait se focaliser sur la question de la migration et sur le Brexit.

Les dirigeants juifs ont déclaré que ce problème de calendrier reflète un manque d’attention malheureux mais sans surprise à leur calendrier religieux.

Bien que la présidence autrichienne ait déclaré que le sommet était prévu pour le 20 septembre, le dîner traditionnel des dirigeants de l’UE aura lieu le 19 septembre, soit le le jour de Yom Kippour – et le personnel et les journalistes devraient arriver la veille à Salzbourg.

Dans Politico Europe, une publication couvrant les affaires européennes, le correspondant bruxellois David Herszenhorn écrit que la planification par l’Autriche du sommet des dirigeants européens soulève des questions de sensibilité culturelle à une époque de rhétorique pro-chrétienne croissante parmi les politiciens européens et de resurgence de l’antisémitisme.’’

Le chef du gouvernement autrichien, le Chancelier Sebastian Kurz.

Le Parti de la liberté (FPO) de droite est membre de la coalition gouvernementale dirigée par le chancelier Sebastian Kurz. Le dirigeant du FPO, Heinz-Christian Strache, est vice-chancelier.

Strache a rejeté les allégations d’antisémitisme au sein de son parti, mais les dirigeants juifs autrichiens ont refusé tout contact avec le FPO et ont déclaré que le sentiment anti-juif était au cœur de son idéologie.

Lors d’une visite en Israël en juin dernier, le chancelier Kurz s’est engagé à lutter contre l’antisémitisme. “Je peux vous assurer que l’Autriche combattra avec détermination toutes les formes d’antisémitisme en Europe, qu’il s’agisse de l’antisémitisme encore existant ou encore de l’antisémitisme importé.” Nous allons attirer l’attention au sein de l’UE sur les besoins de sécurité spéciaux d’Israël’’, avait-il ajouté.

Share.

About Author

Leave A Reply