Mercredi, 23 sept. 2020 - 5 of Tishri, 5781

Le chef des Affaires étrangères de l’UE s’entretient avec le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et l’invite à venir à Bruxelles

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Josep Borrell a exprimé sa volonté de poursuivre la coopération UE-Israël dans un certain nombre de domaines et a invité le ministre Ashkenazi à venir à Bruxelles pour poursuivre leur échange de vues avec ses collègues ministres ” dès que les conditions le permettront.’’

Les deux hommes ont convenu de rester en contact étroit.

Au cours d’une conversation téléphonique, le chef de la politique étrang !ère de l’Union européenne, Josep Borrell, a invité le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi à venir à Bruxelles pour avoir un ‘’échange de vues’’ avec les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE ” dès que les conditions le permettront”.

C’était la première fois que les deux dirigeants se parlaient depuis la formation du nouveau gouvernement en Israël.

Au cours de l’appel téléphonique, Borrell a félicité le ministre Ashkenazi pour sa nomination et a rappelé que l’UE ” attend avec intérêt de continuer à travailler avec le nouveau gouvernement israélien de manière constructive et globale, dans l’esprit de l’amitié de longue date qui lie l’UE et Israël. ”, indique un communiqué.

Ils ont eu ‘’un échange de vues honnête et ouvert’’ sur un large éventail de questions bilatérales et régionales”, ajoute le communiqué.

Borrell a souligné l’engagement sans équivoque de l’UE envers la sécurité de l’État d’Israël, qui, a-t-il dit, “n’est pas négociable pour l’UE”. ”

Il a également réaffirmé l’intention de l’UE “” de traiter conjointement des questions d’intérêt et de préoccupation mutuels et de travailler avec Israël pour promouvoir la paix et la sécurité dans le monde et contribuer à instaurer la confiance, en particulier dans la région et le voisinage immédiat’’.

Le chef de la politique étrangère de l’UE a souligné la nature large et profonde de la relation mutuelle, avec ses liens politiques, historiques et culturels étroits.

Il a exprimé sa volonté de poursuivre la coopération UE-Israël dans un certain nombre de domaines et a invité le ministre Ashkenazi à venir à Bruxelles pour poursuivre leur échange de vues avec ses collègues ministres ” dès que les conditions le permettront.’’

Les deux hommes ont convenu de rester en contact étroit.

La semaine dernière, le ministère israélien des Affaires étrangères avait critiqué ce qu’il a appelé la ‘’diplomatie du mégaphone’ de l’Union européenne après que Borrell du publié une déclaration dans laquelle félicitait le nouveau gouvernement israélien tout en exhorté Israël ‘’à s’abstenir de toute décision unilatérale qui conduirait à l’annexion de tout territoire palestinien occupé et serait, en tant que tel, contraire au droit international’’. Un ajout qui n’avait pas été bien reçu à Jérusalem.

‘’Israël et l’UE partagent l’histoire, les valeurs, les intérêts, les opportunités et font face à des menaces. Il est regrettable qu’une fois de plus, la sécurité d’Israël, un partenaire clé de l’UE, et les menaces auxquelles Israël est confronté, n’aient pas été mentionnées du tout et n’aient pas reçu la centralité dans un tel message’’, avait déclaré Lior Hayat. , porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Gabi Ashkenazi, nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Alors qu’il prenait ses fonctions il y a deux semaines, Gabi Ashkenazi, qui est membre du partu Bleu Blanc de Benni Gantz, avait déclaré: ‘’ Je suis impatient de poursuivre un dialogue constructif avec nos alliés en Europe pour développer nos relations et coopérer sur les nombreux défis internationaux’’.

“Israël et l’Europe sont des partenaires importants et je suis sûr que les relations que nous partageons seront fructueuses et bénéfiques pour les deux parties”, avaiil dit lors d’une cérémonie au ministère des Affaires étrangères.

La question de l’annexion d’une partie de la Judée et Samarie (la Cisjordanie) a constituté le principal sujet discuté il y a deux semaines lors d’une vidéoconférence des 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE. La discussion aurait, selon de bonnes sources, révélé une scission entre les États membres désireux de prendre déjà des mesures contre tout plan d’annexion d’Israël et ceux qui préconisent plutôt un dialogue constructif avec le nouveau gouvernement israélien.

Share.

About Author

Leave A Reply