Vendredi, 25 sept. 2020 - 7 of Tishri, 5781

Le ministre danois des Affaires étrangères menace Israël de sanctions ‘s’il ne change pas sa position’ dans les négociations au Caire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

COPENHAGUE (EJP)— Le ministre danois des Affaires étrangères a laissé entendre que son pays et l’Union Européenne pourraient adopter une position plus dure envers Israël, y compris des sanctions commerciales, si Jérusalem ne change pas sa position dans les négociations indirectes qui doivent reprendre au Caire mardi.

‘’Si cette fois-ci, rien ne se passe lors des négociations de paix, et si nous ne voyons pas une autre forme de réaction de la part d’Israël, nous discuterons, alors, de la nouvelle marche à suivre, qui comprendra un changement dans nos relations commerciales avec Israël’’, a déclaré Martin Lidegaard au quotidien danois Jyllands-Posten. ‘’J’espère que nous n’aurons pas à aller aussi loin, mais je pense que la politique de l’UE tend vers cette direction’’, a-t-il ajouté.

Selon lui, si Israël ne s’engage pas à mettre fin à son “blocus” de la bande de Gaza et l’arrêt “des colonies illégales, ‘’des mesures plus sévères alors devraient être adoptées’’.

‘’Les Palestiniens doivent démilitariser le Hamas et les autres groupes terroristes de Gaza’’, a-t-il aussi dit.

Toutefois, le ministre danois du Commerce a lui déclaré au Jyllands-Posten qu’il ne voyait pas la nécessité de sanctions pour l’instant – en particulier sans le soutien international.

“Vous pouvez utiliser des sanctions quand il y a une approbation internationale pour le faire. Je ne pense pas que cela ait un sens pour le Danemark de faire cavalier seul car cela n’aura aucun effet. Et je ne pense pas qu’il y ait besoin de sanctions’’.

Interrogé sur les déclarations du ministre Lidegard, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nachschon a dit que le ministre “se trompe et ne comprend pas la situation. Quand il se rendra en visite en Israël, il saura certainement comprendre la réalité et le fait qu’Israël n’est pas responsable de l’impasse”.

Lidegaard, qui a pris ses fonctions en février dernier, est membre du Parti social-libéral danois qui fait partie de l’Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe (ALDE).

 

Share.

About Author

Leave A Reply