Jeudi, 5 déc. 2019 - 7 of Kislev, 5780

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn en visite en Israël alors que l’UE va prochainement décider l’étiquetage des produits israéliens en provenance de Judée et Samarie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

LUXEMBOURG (EJP) — Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et des affaires européennes Jean Asselborn a entamé dimanche une visite de travail de deux jours en Israël à l’invitation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qui est aussi ministre des Affaires étrangères.

Le Luxembourg assume depuis juillet la présidence semestrielle des Conseils des ministres de l’Union européenne.

Outre sa rencontre avec M.Netanyahou, M.Asselborn rencontrera le président Reuven Rivlin et Silvan Shalom, Vice-Premier ministre et négociateur en chef pour pourparlers israélo-palestiniens.

Il aura également des entretiens avec le chef du chef de l’opposition, Isaac Herzog, et avec Ahmad Tibi, Vice-président de la Knesset.

Les entretiens de Jean Asselborn porteront sur les relations israélo-palestiniennes et la revitalisation du processus de paix au Moyen-Orient, l’accord nucléaire avec l’Iran et les relations bilatérales entre le Grand-Duché de Luxembourg et Israël.

Cette visite intervient au lendemain d’une réunion informelle dans la capitale luxembourgeoise des 28 ministres des Affaires étrangères de l’UE au cours de laquelle la responsable de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, a déclaré que l’UE allait bientôt prendre une décision sur l’étiquetage des produits fabriqués dans les implantations israéliennes en Judée et Samarie (Cisjordanie).

S’exprimant aux journalistes après la réunion de deux jours, Mme Mogherini a indiqué qu’une commission spéciale allait bientôt présenter ses conclusions sur la question de l’étiquetage qu’Israël considère comme étant discriminatoire et une forme de boycottage.

“Le travail de la commission chargée de la question touche à sa fin, ce sont les dernières étapes avant que nous soumettions les conclusions’’, a déclaré le ministre Asselborn qui a souligné qu’il ‘’ne s’agit pas d’une tentative de boycott d’Israël.”

Il a affirmé que l’étiquetage des produits israéliens en provenance des implantations va permettre de ‘’fournir des informations au consommateur qui pourra ainsi choisir lui-même si il est intéressé ou pas d’acheter les produits des colonies.”

La semaine dernière, la plus grande chaîne de supermarchés du Luxembourg Cactus a annoncé, sous la pression de groupes pro-palestiniens, sa décision de cesser de vendre des produits israéliens jusqu’à ce que les fournisseurs démontrent que ces produits ne proviennent pas Cisjordanie.

Au cours de leur réunion à Luxembourg, les ministres ont également discuté des moyens de relancer les négociations israélo-palestiniennes. Mme Mogherini a annoncé qu’ à l’initiative de l’UE, des pays arabes (Egypte, Jordanie, Arabie Saoudite et la Ligue arabe) se joindront à une réunion du Quartet pour le Moyen-Orient (ONU,Russie,US,Chine) à New York le 30 septembre dans le but de chercher des moyens de relancer les pourparlers de paix.

La responsable de la politique étrangère de l’UE s’adressera mercredi prochain au Parlement européen à Strasbourg sur les sujets du processus de paix au Proche-Orient et de l’accord nucléaire avec l’Iran.

Share.

About Author

Leave A Reply