Mercredi, 23 sept. 2020 - 5 of Tishri, 5781

Le plan israélien visant à resoudre les différends avec les Bédouins présenté au parlement européen

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

BRUXELLES ( EJP )— Israël va investir d’importantes, y compris un montant de 1,7 milliards d’euros, afin de résoudre les problèmes en suspens avec la population bédouine du sud du pays, a expliqué au parlement européen Doron Almog, Directeur du développement économique des Bédouins du Néguev auprès du bureau du Premier ministre israélien.

S’exprimant lors d’une réunion de la délégation du Parlement européen pour les relations avec Israël jeudi dernier à Bruxelles, M. Almog et Kamel Abou Nadi, un représentant de la communauté bédouine, ont informé les parlementaires européens des détails concernant la mise en œuvre du plan ‘Prawer-Begin’’, adopté en juin dernier en première lecture par la Knesset, le parlement israélien, pour les 200.000 Bédouins qui vivent en Israël.

” Il s’agit d’une priorité nationale pour Israël, ” a indiqué M.Almog, soulignant que les Bédouins vivant dans le Néguev sont une minorité musulmane avec les mêmes droits que les autres citoyens israéliens. ”Ils votent et certains d’entre eux servent au sein de Tsahal, l’armée d’Israël”, a-t-il rappelé.

Les Bédouins représentent un tiers de la population du Néguev.

Environ 120.000 d’entre eux vivent dans des centres urbains prévus et réglementés.
Environ 60.000 autres vivent dans des communautés et des campements illégaux qui seront légalisés et où tous les résidents recevront des droits de propriété. 30.00 qui vivent dans des campements et des bidonvilles non réglementés non connectés à l’électricité, l’eau, la climatisation … seront relogés non loin et auront le choix de choisir un mode de vie rurale ou urbaine avec des droits de propriété.

Le plan israélien prévoit également que le pays va régler les 2.900 revendications de biens déposées par 12.000 Bédouins en légalisant la propriété à raison de 63 % des terres. Ils auront droit à une compensation de 100% de la demande en terres ou en argent.

Selon Israël , l’écrasante majorité des Bédouins soutient le plan et seul un faible pourcentage y est opposé.

”Le plan du gouvernement à pour objectif de changer radicalement leu niveau de vie en leur apportant la modernité, l’amélioration du bien-être et des conditions de vie tout en préservant leur culture et leur patrimoine”, a expliqué M. Almog , qui se décrit lui-même comme un ”activiste social”  à base de la construction d’un village pour  personnes handicapées graves dans le Néguev où Juifs et Bédouins vivent ensemble.

Le plan de développement économique pour les Bédouins  prévoit une communauté bédouine moderne vivant dans de meilleurs logements, bénéficiant de services d’éducation, de centres de santé, d’infrastructures modernes, d’une zone commerciale et de possibilités d’emploi.

”Beaucoup de Bédouins veulent faire ce changement vers la modernité’’, souligne-t-il, ajoutant que la réduction de l’écart socio- économique avec le reste de la population d’Israël est l’un des principaux objectifs.

” Le gouvernement promet un avenir meilleur pour eux’’.

1,7 milliards d’euros ont été alloués à la mise en œuvre du plan, sur un total de 8 milliards pour développer l’ensemble de la région du Néguev qui représente 60 % de la terre d’Israël, y compris la création de nouvelles communautés et des villes, pour en faire une Silicon Valley en attirant des entreprises de haute technologie, et en y installant des bases militaires.

Doron Almog a donné l’exemple de la plus grande ville bédouine, Rahat, avec une population de 60.000 personnes.

6.000 nouveaux logements y sont construits dans des immeubles-tours et une  zone industrielle y est developée, une entreprise conjointe entre Bédouins et Juifs.

Rahat est l’une des sept villes bédouines dans le désert du Néguev aux plans approuvés et aux infrastructures développées. Les autres sont Hura,

 

Tel as-Sabi, Ararat an-Naqab, Lakiya, Kuseife et Shaqib al-Salam (Segev Shalom).

Israël a dénoncé une campagne au sein de l’Union européenne visant à exploiter la question bédouine en présentant son plan comme visant à déplacer les Bédouins du sud ” pour faire place à de nouveaux villages pour les Israéliens juif ”.

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’UE , David Walzer, a écrit une lettre au président du Parlement européen Martin Schulz dénonçant comme ” inacceptable ” le fait que lors d’une audition organisée cette semaine par le groupe des Socialistes et Démocrates (S & D) sur la question bédouine une affiche y a été apposée accusant Israël de ‘’nettoyage ethnique’’ envers la population bédouine du Néguev.

” Les Européens et les Israéliens sont pleinement conscients des conséquences possibles de l’utilisation irresponsable de ces mots. J’espère que vous conviendrez avec nous que ce n’est certainement pas la meilleure façon de gérer un dialogue constructif sur l’état d’avancement du plan Prawer -Begin”,  écrit l’ambassadeur. Selon David Saranga, un diplomate israélien à la mission d’Israël auprès de l’UE , le Groupe S & D a rejeté la pleine participation au séminaire de Doron Almog.

Il a déclaré au Jerusalem Post que ” malheureusement, Véronique De Keyser , vice-présidente du groupe S & D, ‘’a systématiquement rejeté nos nombreuses demandes d’accueillir un responsable israélien comme orateur’’.

M.Almog n’a pu parler que pendant cinq minutes au cours du débat, a-t-il dit. ” Tout cela me fait craindre que le véritable objectif de ce séminaire n’est pas d’améliorer les conditions de vie des Bédouins israéliens mais plutôt d’exploiter cyniquement cette question cruciale pour frapper à nouveau Israël. Ce n’est certainement pas la meilleure façon de mener un dialogue constructif “, a ajouté M.Saranga.

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply