Lundi, 25 mai 2020 - 2 of Sivan, 5780

Le président israélien Rivlin : ‘Si vous êtes confrontés à l’antisémitisme, l’Etat d’Israël a le devoir de vous aider. Et lorsque nous sommes confrontés à l’antisionisme, qui est une forme d’antisémitisme, vous avez le devoir de nous aider

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—”Si vous êtes confrontés à l’antisémitisme, l’Etat d’Israël a le devoir de vous aider. Et lorsque nous sommes confrontés à l’antisionisme, qui est une forme d’antisémitisme, vous avez le devoir de nous aider”.

Tels étaient les mots du Président israélien Reuven Rivlin, dans un discours devant des dizaines de journalistes juifs réunis à Jérusalem à l’occasion du deuxième Sommet mondial des médias juifs.

« Ensemble, nous devons nous opposer et lutter contre l’antisémitisme, partout où il se trouve et dès qu’il surgit. Nous devons lutter ensemble », a déclaré le Président israélien.

Le Président a également souligné que les communautés et les médias juifs sont confrontés à de nombreux défis et les a salués pour leur implication.

« Vous êtes une fenêtre sur la communauté juive. C’est vers vous que se tournent de nombreuses communautés pour en apprendre plus sur la communauté juive. Et la communauté juive veut que vous fassiez entendre sa voix. »

Il a déclaré que, selon lui, « l’Alyah est la meilleure façon d’exprimer son sionisme, mais que les Juifs ont le droit de vivre fièrement en tant que Juifs peu importe où ils vivent, en Europe, en Amérique, en Australie, en Asie ou en Afrique. »

R. Rivlin a regretté la tendance des médias à se concentrer sur les problèmes d’Israël en omettant les bons côtés. « Je connais la règle d’or du journalisme, ‘’Si le sang coule, le sujet sera porteur’’, mais puisque vous incarnez la voix, les yeux et les oreilles de la communauté juive, je vous demande à tous de laisser s’exprimer ceux qui œuvrent pour un avenir meilleur. Le monde et la communauté comptent sur vos informations. »

Lors de ce sommet, Eli Groner, le directeur général du bureau du Premier ministre israélien, a encouragé les journalistes à parler davantage de la situation interne et moins des relations d’Israël avec la communauté internationale.

« C’est indéniable, les journalistes juifs du monde entier passent trop de temps à se concentrer sur la politique extérieure d’Israël. Je vous implore, agissez, changez votre fusil d’épaule et accordez plus d’importance à la politique intérieure. »

Il a déclaré que les Juifs voient dans le Premier ministre le « leader du monde juif ». « Après des années d’exil, nous pensons que l’Etat d’Israël peut être le principal acteur de changement et que l’histoire du peuple juif a bien changé entre la période pré-1948 et post-1949. »

Une cinquantaine de rédacteurs en chef, de correspondants, de chefs de bureau, d’éditeurs et de principaux leaders d’opinion représentant les plus grands médias juifs, dont l’European Jewish Press, participeront à une conférence de 3 jours pour discuter des principaux défis pour Israël et la Diaspora.

Organisée pour la première fois en 2014, cette conférence est née de l’initiative du bureau de presse gouvernemental israélien, du ministère de la Diaspora et du ministère des Affaires étrangères.

Cette année, les sujets abordés  concernent notamment, le pluralisme, le Mur des Lamentations, la dégradation du conflit entre la religion et l’Etat, les médias palestiniens, les conséquences des élections présidentielles américaines sur Israël et le monde juif, l’antisémitisme et les Juifs en Europe.

« Les journalistes et les professionnels des médias sont des acteurs cruciaux pour faire circuler l’information et rendre accessible au public des informations sur l’actualité. Cette conférence est donc d’une extrême importance », a déclaré le directeur général de ministère de la Diaspora, Dvir Kahana

« Cette conférence est « une excellente opportunité pour renforcer les liens entre le monde juif et Israël », a conclu D. Kahana.

 

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply