Mardi, 22 sept. 2020 - 4 of Tishri, 5781

Les pays d’Europe centrale et de l’est moins touchés par la pandémie de coronavirus, comme en Pologne

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une des leçons tirées jusqu’à présent de la pandémie de coronavirus en Europe est que les pays d’Europe centrale et de l’est semblent moins touchés que ceux d’Europe de l’ouest.

Le bilan combiné des décès à ce jour dans plus d’une douzaine de pays de l’Est est inférieur au nombre de morts sur une journée récente en Italie. Les nombres les plus élevés d’infections se trouvent en République tchèque et en Pologne, avec environ 4.500 cas dans chaque pays, soit encore une fraction du nombre dans la plupart des pays d’Europe occidentale.

Cela pourrait être dû en partie aux mesures mises en place à un stade précoce de l’épidémie. La République tchèque a imposé un verrouillage strict il y a trois semaines, tandis que la Pologne a annulé presque tous les vols à destination et en provenance du pays. Les autorités polonaises ont également rapidement fermé les bars, les restaurants, les cinémas et les écoles. Des véhicules de police équipés de haut-parleurs diffusent des messages enregistrés invitant les gens à rester chez eux.

“Pour autant que je sache, il n’y a pas de juifs parmi les personnes décédées des coronavirus en Pologne”, a déclaré Edward Odener, un membre du conseil d’administration du TSKŻ, l’Association sociale et culturelle des juifs de Pologne, dans une conversation zoom avec l’Association juive européenne. ,

TSKZ est l’organisation la plus importante représentant les intérêts de la communauté juive du pays, avec 16 succursales et près de 2.000 membres actifs, sur quelque 5 000 Juifs affiliés dans le pays.

TSKŻ vise à organiser et à promouvoir des événements culturels et des expositions d’art juif, à consolider et à préserver le patrimoine culturel des Juifs polonais.

L’organisation est très active pour préserver la mémoire du soulèvement du ghetto de Varsovie et de la Shoah.

“La plupart des Juifs âgés préfèrent compter sur leurs proches s’ils ont besoin d’aide pendant cette période et sont assez réticents à demander de l’aide extérieure”, a expliqué Odoner.

Les synagogues ont des volontaires pour livrer des paquets de base de produits casher et de matsot pour Pessach au domicile de ceux qui en feront la demande. Cependant, il n’y a pas tellement de demandes et Odoner présume qu’ils ont d’autres préoccupations que de garder une fête de Pessah strictemnt cachères.

Dans le pays, les masques de protection ne manquent pas depuis qu’ils ont commencé à être produits en Pologne. Tout le monde peut acheter en ligne n’importe quelle quantité de masques, également réutilisables, à un prix abordable et ils l’ont obtenu le lendemain de leur commande.

Les Polonais sont confinés chez eux depuis trois semaines et la Pologne a fermé ses frontières aux citoyens non polonais et aux résidents non permanents,  a indiqué ré Odoner en expliquant pourquoi le pays a pu contenir l’épidémie.

Odoner a noté qu’il n’avait enregistré aucun incident antisémite accusant les Juifs d’être responsables de la crise comme cela s’est produit ailleurs en Europe.

Share.

About Author

Leave A Reply