Samedi, 19 sept. 2020 - 1 of Tishri, 5781

Les propos du président du Parlement européen à la Knesset irritent Benjamin Netanyahou

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—Le président du Parlement européen, l’Allemand Martin Schulz, s’est attiré mercredi le courroux de plusieurs députés israéliens et les critiques du Premier ministre Benjamin Netanyahou à la suite de son discours devant la Knesset, le parlement européen.

Le chef du gouvernement israélien reproche à Martin Schulz d’avoir cité des chiffres, selon lui inexacts, au sujet de la répartition des ressources en eau entre Israël et les Palestiniens en Cisjordanie. Il aussi critiqué le blocus de Gaza.

Lors de son intervention, le président du Parlement européen a raconté que lors de sa visite à Ramallah mardi, il a rencontré des jeunes Palestiniens qui souhaitent ‘’vivre dans leur propre pays, sans violence, sans restrictions de mouvement’’.

‘’L’une des questions de ces jeunes hommes qui m’ont ému le plus était : Comment les Israéliens sont autorisés à utiliser 70 litres d’eau par jour et Palestiniens seulement 17 litres ?’’, a-t-il dit devant la Knesset.

“Je n’ai pas vérifié ce chiffre”, a précisé Martin Schulz lors de son allocution. “Je vous demande s’il est exact.”

Les députés du parti Bayit Yehudi (Foyer juif), que dirige le ministre de l’Economie Naftali Bennett, ont bruyamment manifesté leur réprobation, l’un d’entre eux allant jusqu’à crier “honte à vous”, et ont quitté le parlement en signe de protestation.

M. Bennett écrit une lettre réclamant des excuses pour ‘’les deux mensonges palestiniens’’.

‘’Les mots qui ont été entendus à la Knesset sont très graves’’, a-t-il déclaré. ‘’Le silence face à de la fausse propagande légitime actions contre des Israéliens. Je n’accepterai pas une fausse moralisation contre le peuple d’Israël à la Knesset d’Israël. Et certainement pas en allemand’’.

Benjamin Netanyahu a donné son avis sur la question quelques minutes après le discours de Martin Schulz, lors d’un débat parlementaire.

L’inégalité dans la répartition des ressources en eau est bien plus faible, a-t-il déclaré en substance en disant s’appuyer sur les données israéliennes et celles de l’Autorité palestinienne.

“Le président du Parlement européen a reconnu avec honnêteté qu’il n’avait pas vérifié, mais cela ne l’a pas empêché de répéter (ces chiffres) ni de porter des accusations”, a dit le chef du gouvernement.

Les propos tenus par Martin Schulz sont, d’après lui, le reflet d’une tendance plus générale consistant à “salir l’image d’Israël” sans tenir compte ni vérifier les faits.

Lors de son discours une demi-heure, M.Schulz a également réaffirmé ‘’ l’engagement clair de l’Union européenne pour le droit d’Israël à exister, et pour le droit du peuple juif à vivre en sécurité’’.

‘’ L’Union européenne se tiendra toujours aux côtés d’Israël’’, a- t-il promis.

Schulz a également mentionné les victimes israéliennes des attaques à la roquette, disant que les Européens peuvent à peine imaginer les difficultés émotionnelles des parents à Sderot et Ashkelon quand leurs villes sont frappées par les missiles palestiniens’’.

Mardi, après avoir un doctorat honorifique de l’Université Hébraïque de Jérusalem, il a également laissé entendre que l’Union européenne n’initiera pas de boycott contre Israël.

“Il n’y a pas de boycott. Au Parlement européen, il n’y a sûrement pas de majorité pour voter un potentiel boycott”, a-t-il dit.

Le président du Parlement a fait des déclarations semblables au chef de l’opposition et du parti travailliste israélien, Isaac Herzog, soulignant que “le problème d’Israël ne concerne que le secteur privé européen’’.

Au cours de sa visite en Israël, Martin Schulz s’est également rendu au mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem en compagnie du juge Gabriel Bach, qui fut le procureur principal lors du procès du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann.

Share.

About Author

Leave A Reply