Mardi, 12 nov. 2019 - 14 of Heshvan, 5780

L’UNESCO convoque l’ambassadeur de Belgique à propos de rubans controversés liés au carnaval

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le carnaval qui se tient chaque année dans cette ville de Belgique avait déjà été condamné pour avoir fait défiler des marionnettes antisémites.

BRUXELLES – L’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, a invité l’ambassadeur de Belgique auprès de cette organisation à s’expliquer à propos de rubans controversés remis cette semaine aux participants de l’édition 2020 du carnaval d’Alost qui se moquent de l’UNESCO et des juifs.

Le carnaval qui se tient chaque année dans cette ville avait déjà été condamné pour avoir fait défiler des marionnettes antisémites.

Sur les rubans présentés aux participants, les Juifs sont représentés de manière stéréotypée avec un chapeau, des boucles, un nez crochu et des dents en or. ‘’Le sarcasme est destiné à l’UNESCO, mais comme il est assez difficile de trouver une image amusante de cette organisation, nous avons donc choisi les Juifs’’, a déclaré Kris Vonck, le concepteur des rubans.

Des organisations juives ont dénoncé les rubans et le caractère antisémite du char du carnaval. Ils ont exhorté l’UNESCO à retirer le carnaval de sa liste du patrimoine mondial de l’humanité et à cesser de le financer. Une décision de l’organisation à ce sujet est attendue lors d’une réunion en Colombie en décembre.

Le maire d’Alost, Christoph D’Haese, avait déjà été convoqué en septembre au siège de l’UNESCO à Paris, où il a affirmé que la procession du carnaval de mars n’était pas antisémite.

Le Sous-Directeur général de l’UNESCO, Ernesto Ottone Ramirez, avait précédemment noté que l’esprit de satire au carnaval d’Alost et la liberté d’expression ne pouvaient servir d’excuse à ‘’de telles manifestations de haine’’.

La Commission européenne avait également condamné le char de carnaval.

Les organisations juives ont également dénoncé le fait qu’une institution publique belge qui vise à lutter contre la discrimination et à promouvoir l’égalité des chances dans le pays ait pris la défense du carnaval d’Alost.

L’UNIA, qui est un organe du gouvernement fédéral belge, a conclu dans un rapport que le char caricaturant des juifs orthodoxes lors du défilé du carnaval d’Alost n’avait pas violé la loi.

“Nous pensons qu’il n’y a pas eu d’incitation délibérée à la haine, à la discrimination ou à la violence contre les Juifs”, a déclaré le centre pour l’égalité des chances. Il a également déclaré qu’il plaiderait en faveur de lA ville d’Alost à l’UNESCO.

Share.

About Author

Leave A Reply