Dimanche, 15 déc. 2019 - 17 of Kislev, 5780

Netanyahou: ‘Le Hamas a été touché durement’, mais l’opinion publique israélienne est divisée sur les résultats de l’Opération bordure protectrice

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

JERUSALEM (EJP)—Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré que “le Hamas a été frappé durement et n’a obtenu aucune de ses demandes pour signer le cessez-le-feu”.

Lors d’une conférence de presse mercredi, la première depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu avec Hamas, il a énuméré les succès de l’opération Bordure protectrice, affirmant que “le Hamas n’avait pas subi une telle défaite depuis sa création”.

“Le Hamas exigeait pour signer un cessez-le-feu un port et un aéroport à Gaza, la libération de prisonniers palestiniens, une médiation qatarie puis turque, le paiement des salaires des fonctionnaires, d’autres demandes encore mais il n’a rien obtenu”, a-t-il affirmé.

“Nous avons accepté d’aider à la reconstruction du territoire pour des raisons humanitaires mais uniquement sous notre contrôle”, a-t-il ajouté.

“Nous avons détruit les tunnels d’attaques, tué près de 1.000 soldats ennemis, y compris des hauts responsables du mouvement, détruit des milliers de roquettes et des centaines de positions de commandements, évité des attentats sur le sol israélien et empêché grâce au système anti-missiles Dôme de fer que des milliers d’Israéliens soient tués par les missiles tirés de Gaza”, a-t-il dit, entouré du ministre de la Défense, Moshe Yaalon, et du chef d’état-major Benny Gantz,

M. Netanyahu a ajouté “qu’il était encore trop tôt pour savoir si le calme était revenu à long-terme”.

“Nous ne tolérerons aucun tir vers Israël et notre riposte sera encore plus forte”, a-t-il martelé.

A un journaliste qui l’interrogeait sur le fait que le Hamas crie victoire, M. Netanyahou a suggéré de ne pas “être impressionné par leurs festivités car le Hamas sait parfaitement le prix élevé qu’il a payé”.

Interrogé sur l’avenir des négociations avec les Palestiniens, le Premier ministre israélien a refusé de donner des détails mais a assuré qu’Israël “serait heureux de voir Mahmoud Abbas au pouvoir à Gaza”.

La seconde chaîne de la télévision israélienne avait publié un sondage quelques minutes avant sa conférence de presse montrant un niveau d’impopularité important pour le Premier ministre.

Selon ce sondage, seulement 32% des Israéliens pensent que le Premier ministre a eu la conduite qu’il fallait pendant cette opération, contre 59% qui jugent qu’il n’a pas été à la hauteur.

Cette enquête d’opinion a par ailleurs démontré que 54% des Israéliens sont opposés au cessez-le-feu contre 37% qui y sont favorables.

L’accord de cessez-le-feu avec le Hamas a suscité la colère de certains membres du gouvernement israélien, estimant que les clauses de la trêve permettront au Hamas de se réarmer rapidement et de renouveler ses attaques contre Israël.

Parmi les ministres opposés à la décision de Benjamin Netanyahou, on retrouve notamment le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, qui a déjà exprimé plusieurs fois de virulentes critiques quant aux décisions de Netanyahou au cours du conflit, et le ministre des Communications Gilad Erdan, pourtant considéré comme un soutien proche du chef du gouvernement.

L’opposition a également critiqué la décision de Benyamin Netanyahou.

Le chef de l’opposition, le travailliste Isaac Herzog, a qualifié le discours du Premier ministre de ‘’morne’’, et déclaré que Netanyahu a ‘’ perdu la confiance de l’opinion publique israélienne, en particulier des habitants des villes frontalières de Gaza’’, dont beaucoup dénoncent l’accord de cessez-le-feu.

‘’L’armée a gagné, mais pas le gouvernement, et nous allons agir pour le remplacer, afin de démontrer notre volonté politique, tout en préservant la sécurité d’Israël et en recherchant la paix’’, a-t-il dit.

‘’C’est le même gouvernement qui a échoué dans ses négociations avec l’Autorité palestinienne’’, a-t-il affirmé. Il appelle à une résolution diplomatique soutenue à l’échelle internationale qui ‘’ étoufferait le Hamas et ses partisans’’.

Share.

About Author

Leave A Reply