Lundi, 15 juil. 2019 - 12 of Tammuz, 5779

Projet de loi présenté au parlement britannique pour contraindre le système éducatif de l’Autorité palestinienne à ‘respecter les valeurs de paix et de tolérance’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

LONDRES — Un projet de loi exigeant que l’assistance du Royaume-Uni au système éducatif de l’Autorité palestinienne (AP) respecte les valeurs internationales de paix et de tolérance a été présenté au Parlement britannique.

La députée Louise Ellman, vice-présidente des Amis d’Israël au sein du parti travailliste,  a présenté le projet de loi interdisant toute aide au développement international aux écoles gérées par l’Autorité nationale palestinienne qui ne promeuvent pas les valeurs défendues par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et obliger le secrétaire d’État à publier un rapport annuel pour s’assurer de sa conformité. Le Royaume-Uni est un contributeur financier majeur à l’Autorité palestinienne.

Dans son intervention devant le Parlement, la députée a cité un rapport de l’Institut pour le suivi de la paix et de la tolérance culturelles à l’école (IMPACT-se) qui montre que le programme scolaire réformé introduit en septembre dernier était ‘’plus radical que jamais, encourageant de manière ciblée et stratégique les enfants palestiniens à se sacrifier au martyre’’.

‘’Les jeunes esprits palestiniens sont en train d’être empoisonnés. L’occasion pour la Grande-Bretagne de contribuer à la promotion des valeurs de paix, de réconciliation et de coexistence est gaspillée. Il ne s’agit pas d’un avenir pacifique. C’est un scandale’’, a déclaré Louise Ellman.

Elle a noté que les références aux accords de paix, sommets et propositions antérieurs, précédemment présents dans les manuels scolaires, ont été supprimées.

‘’Les enfants de cinq ans ont appris le mot’’ martyr’’ lors de leurs premiers cours d’arabe. Des enfants de onze ans ont appris que le martyre et le djihad étaient ‘’les significations les plus importantes de la vie’’. ‘’Ces leçons de haine sont omniprésentes et infestent tous les aspects du programme d’études’’ dit la députée britannique.

Le projet de loi fait suite au débat qui a eu lieu au Parlement britannique l’année dernière sur “l’incitation au système éducatif palestinien”, initié par la députée Joan Ryan, présidente des Amis d’Israël au sein du parti travailliste. Ryan avait présenté un manuel palestinien ainsi que des exemples dans le programme du rapport d’IMPACT-se.

Aux États-Unis, une loi similaire, la loi sur la transparence des programmes d’éducation de l’Autorité palestinienne, a été adoptée par le Congrès. En avril 2018, le Parlement européen a adopté une législation stipulant que les fonds de l’Union européenne versés à l’Autorité palestinienne ne sont pas utilisés pour enseigner la haine.

Share.

About Author

Leave A Reply