Dimanche, 15 déc. 2019 - 17 of Kislev, 5780

Une responsable de l’UE dénonce des propos antisémites d’une députée européenne lors d’un événement accueillant le leader du BDS, appel à une ‘mesure disciplinaire’

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

BRUXELLES – “Il est très inquiétant et déprimant de voir de telles expressions antisémites au Parlement européen par un membre du groupe des Progressistes’’, a tweeté Katharina von Schnurbein, la coordinatrice de l’Union européenne pour la lutte contre l’antisémitisme, après que l’eurodéputée portugaise Ana Gomes a qualifié  des organisations juives de ‘’lobby très pervers qui utilise des tactiques d’intimidation.’’

“De telles expressions ne sont pas illégales, mais elles sont antisémites, et nous nous opposerons à toute forme d’antisémitisme au nom d’une société ouverte”, a ajouté Mme von Schnurbein.

Gomes, qui est membre du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S & D) a fait ces commentaires incendiaires le 28 février dernier en accueillant au Parlement Européen à Bruxelles une conférence avec comme orateur Omar Barghouti, co-fondateur du mouvement BDS ( Boycott, Désinvestissement, Sanctions) qui appelle à un boycott économique, académique et culturel total de l’Etat d’Israël.

Lors de son discours d’introduction, la députée a faussement accusé les organisations juives, qui s’étaient opposées à l’invitation de Barghouti au Parlement européen, de dire ‘’beaucoup de mensonges’’.

Lorsqu’on a demandé à Gomes, au cours de la séance de questions et réponses, si elle s’était peut-être mal exprimée, elle a catégoriquement refusé de rétracter ses propos offensants.

“Qui aurait pensé que 70 ans après l’Holocauste, un membre de centre-gauche au Parlement européen emprunterait une page des” Protocoles des Sages de  Sion “, racontant une histoire d’un juif prétendument sinistre et “pervers”, a déclaré Daniel Schwammenthal, directeur du Transatlantic Institute de l’American Jewish Committee (AJC), dans un communiqué.

“La définition de l’antisémitisme de l’IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance), que le Parlement européen a lui-même adoptée il y a moins d’un an, considère comme antisémite “de faire des allégations mensongères, déshumanisantes, diaboliques ou stéréotypées sur les Juifs,  en tant que tels et sur le ‘’ pouvoir des Juifs en tant que collectif’’.

Selon Schwammenthal, la déclaration de Gomes ” est un exemple classique d’un antisémitisme classique’’.
“Il est assez choquant que Mme Gomes promeuve des groupes extrémistes comme le mouvement BDS, qui cherche finalement la fin d’Israël en tant que patrie pour le peuple juif, et irait même jusqu’à diaboliser les organisations de la société civile juive. Si le Parlement reste silencieux face à ses attaques au vitriol contre les juifs européens, cela risque d’endommager la réputation de toute l’institution “, a-t-il ajouté.

Schwammenthal a appelé le groupe politique de Gomes et le président du Parlement européen, Antonio Tajani, à ‘’prendre des mesures disciplinaires’’.

Le groupe S & D s’est distancé de l’événement de Gomes accueillant Barghouti et lui a demandé de retirer la bannière du groupe de la salle où se tenait l’événement.

Share.

About Author

Leave A Reply