Samedi, 20 août 2022 - 23 of Av, 5782

Un groupe pro-israélien en Espagne condamne les autorités de Bilbao pour leur inaction face à la violence contre des supporters israéliens de basket-ball

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

ACOM a noté que “ce type de manifestations violentes et discriminatoires n’est pas spécialement nouveau dans la région basque, où depuis de nombreuses années l’environnement du groupe terroriste ETA et l’antisémitisme le plus violent ont convergé sans problèmes dans la mise en œuvre de boycotts et de pressions antisémites.”

Un groupe pro-israélien en Espagne a condamné les autorités de la ville de Bilbao pour leur inaction face aux violences subies par un groupe de fans de basket israéliens dans les rues de la ville du nord de l’Espagne le week-end dernier.

Le groupe a déclaré qu’il envisageait d’intenter une action en justice.

“Nous condamnons l’atmosphère de violence qui s’est déchaînée en toute impunité pendant des jours à Bilbao contre les supporters de l’équipe de basket israélienne Hapoel Holon”, a déclaré dans un communiqué ACOM, un groupe qui lutte contre la délégitimation d’Israël et l’antisémitisme en Espagne.

“Les menaces sont passées des mots et de l’intimidation à l’agression et à la persécution physique”, a-t-il ajouté.

Dimanche, le groupe de fans de basket israéliens a été attaqué par des pro-palestiniens.

Les Israéliens, supporters de l’Hapoel U-Net Holon, étaient en Espagne pour le match de la Ligue des champions de basket-ball de la FIBA contre l’équipe allemande MHP Riesen Ludwigsburg.

Boaz Yitzhaki, supporter de l’Hapoel, a déclaré à Ynet que le groupe israélien était tombé dans une “embuscade” alors qu’il se rendait au stade.

“Nous avons marché ensemble vers le stade. Soudain, un groupe de pro-palestiniens a commencé à nous lancer des objets depuis un bar décoré d’un drapeau palestinien”, a-t-il déclaré.

“Ils ont lancé des chaises, des verres et des bouteilles sur nous. Nous avions des familles et des enfants avec nous. C’était un incident très, très effrayant”, a déclaré Yitzhaki, qui a ajouté que la police stationnée à proximité a été lente à réagir.

ACOM a noté que “ce type de manifestations violentes et discriminatoires n’est pas spécialement nouveau dans la région basque, où depuis de nombreuses années l’environnement du groupe terroriste ETA et l’antisémitisme le plus violent ont convergé sans problème dans la mise en œuvre de boycotts et de pressions antisémites.”

Share.

About Author

Leave A Reply