Mardi, 12 nov. 2019 - 14 of Heshvan, 5780

Un voyage de 10 ans et de quatre pays s’est terminé par une réunion de famille émouvante à l’aéroport international Ben Gourion

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Par Ariel Kahana, Israël Hayom, via JNS

Une réunion de famille inhabituelle a eu lieu à l’aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv, lorsque Suzy Makoriel et ses trois enfants – les derniers Juifs restés au Sud-Soudan – sont arrivés comme nouveaux immigrants.

Suzy et ses enfants ont retrouvé sa mère, mettant ainsi fin à une saga de dix ans couvrant quatre pays et dirigée par Aharon Tsuf, un habitant de la région de Binyamin.

Il y a un an et demi, Tsuf a rencontré la mère de Suzy, qui lui a dit que deux de ses filles se trouvaient au sud-Soudan et étaient incapables de quitter le pays. Il y a trente ans, alors qu’elle se rendait en Israël depuis l’Éthiopie, sa mère aavait été kidnappée et emmenée au sud-Soudan Elle et ses autres enfants sont rentrés en Éthiopie, mais deux de ses filles ont été forcées d’épouser des hommes soudanais.

‘’J’ai été touché par cette histoire. Je me suis rendu compte que si je n’aidais pas cette famille, personne ne le ferait’’, a expliqué Aharon Tsuf.

Il a alors entamé un processus visant à amener Suzy et ses enfants en Israël, en enrôlant le frère de Suzy pour l’aider à la retrouver, ainsi que sa sœur, jusqu’en décembre 2018. Ils se sont ensuite rendus en Éthiopie pour une réunion de famille.

“C’était la première fois qu’ils voyaient leur mère en 10 ans”, a raconté Tsuf.

De là, il a emmené la mère et une de ses filles en Israël, tandis que Suzy est retournée au sud Soudan pour aller chercher ses enfants.

‘’La sœur et ses enfants ont fait leur aliya en avril et ont vécu chez moi jusqu’à ce que leur mère les rejoigne. Suzy et ses enfants sont restés derrière’’, a déclaré Tsuf, qui a poursuivi ses efforts pour les amener tous en Israël.

‘’À la fin du mois de juin, j’ai satisfait à toutes les exigences du ministère de l’Intérieur du Sud-Soudan et, avec l’aide des ambassadeurs, j’ai amené Suzy et ses enfants en Éthiopie. Ils y ont attendu environ 40 jours, en partie parce que Suzy était atteinte du paludisme’’, a déclaré Tsuf.

Aidé de dons d’amis, de chrétiens pro-israéliens en Afrique, du président du conseil régional de Binyamin, Yisrael Gantz, et du ministre israélien de l’Intérieur, Aryeh Deri, Tsuf a vu la famille reconnue comme faisant partie du peuple juif. Il a ensuite organisé un voyage en Israël pour Suzy et ses enfants.

‘’C’était difficile d’arriver ici. À la fin, elle a pris un bus pendant huit jours du Sud-Soudan pour se rendre en Éthiopie en passant par l’Ouganda et le Kenya. À mi-chemin, elle s’est perdue et est revenue. Le projet a rencontré beaucoup de difficultés. Nous parlons de pays qui n’ont pas de cartes d’identité ni de bonnes communications’’, a-t-il noté.

Au total, 120 000 shekels (34.000 USD) ont été nécessaires pour amener Suzy et ses enfants en Israël. Tsuf a payé un tiers du coût.

Au cours des prochains mois, les nouveaux arrivants vivront dans un centre d’accueil pour immigrants.

 

Cet article a été initialement publié par Israël Hayom.

Share.

About Author

Leave A Reply