Jeudi, 28 oct. 2021 - 22 of Heshvan, 5782

Une commission du Parlement européen approuve la réduction de l’aide financière à l’Autorité à l’UNWRApalestinienne en raison de l’incitation à la haine et l’antisémitisme dans les manuels scolaires palestiniens

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

La commission des budgets du Parlement européen a adopté mardi un amendement au budget 2022 de l’UE visant à réduire le financement de l’Autorité palestinienne (AP) et de l’UNWRA, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient, en raison du contenu haineux, violent et antisémite des manuels scolaires palestiniens.

L’amendement retient 20 millions d’euros pour l’éducation palestinienne jusqu’à ce que l’AP et l’UNRWA procèdent à des révisions immédiates des manuels scolaires utilisés par les étudiants palestiniens d’ici la prochaine année scolaire.

Les modifications apportées aux manuels doivent inclure des améliorations visant à promouvoir la coexistence et la tolérance envers l’autre juif israélien et l’éducation à la paix avec Israël. S’il n’y a pas de changement, la réserve sera utilisée pour financer des ONG qui promeuvent la tolérance, la coexistence et le respect de l’autre israélien en milieu scolaire.

L’amendement avait été déposé par le vice-président de la commission des budgets, l’eurodéputé belge Olivier Chastel du groupe politique centre-libéral Renew Europe, avec le soutien du co-vice-président de la commission, l’eurodéputé allemand Niclas Herbst du Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, le plus grand groupe du Parlement.

“De nombreux manuels scolaires palestiniens continuent de violer les normes de l’UNESCO pour la paix, la tolérance et la non-violence dans l’éducation. Ils propagent la haine contre Israël et l’antisémitisme. Si les manuels ne sont pas révisés, les fonds retenus devraient aller à des ONG qui adhèrent aux normes de l’UNESCO. Le Parlement a approuvé cette proposition aujourd’hui. Avec 20 millions d’euros, plus de 5 % sont retenus. C’est un grand succès et le bon signal que les livres doivent enfin être révisés ! Aucune haine contre Israël ne doit être enseignée”, a déclaré M. Herbst.

La commission est maintenant prête à transmettre le budget 2022 ratifié à la plénière du parlement européen dans deux semaines, où il sera voté.

Le commissaire européen Oliver Varhelyi, qui supervise les relations bilatérales et distribue l’aide à l’AP et à l’UNRWA, a suggéré à plusieurs reprises que l’UE pourrait choisir de réduire le financement du secteur éducatif palestinien en raison de la mauvaise utilisation des dons européens.

Un récent rapport commandé par l’UE a révélé que le programme scolaire de l’AP contient de l’antisémitisme, de la violence, une apologie du terrorisme et d’autres contenus qui violent les normes internationales de l’UNESCO en matière de paix et de tolérance dans l’éducation. L’étude a été stimulée par les recherches et les exposés d’IMPACT-se sur cette question.

Au début du mois, les députés européens ont déclaré leur opposition au financement de la haine dans le système éducatif de l’Autorité palestinienne lors de trois réunions parlementaires distinctes. Au sein de la commission des affaires étrangères, le directeur de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, a reconnu que son organisation avait identifié l’antisémitisme et l’apologie du terrorisme dans les livres utilisés par les étudiants de l’UNRWA.

Mais plusieurs membres de la commission l’ont interrogé sur la poursuite de l’enseignement de la haine, de la violence et de l’antisémitisme dans les manuels scolaires et le matériel de l’UNRWA, citant un récent rapport d’IMPACT-se, une organisation qui analyse les manuels scolaires et les programmes d’études pour vérifier leur conformité avec les normes de paix et de tolérance définies par l’UNESCO.

IMPACT-se a également joué un rôle dans l’initiation et l’adoption de la réduction du financement de l’AP adoptée mardi.

”Il s’agit d’une mesure cruciale qui en dit long sur la frustration permanente ressentie par les législateurs européens, qui ne sont tout simplement plus prêts à financer l’enseignement de la haine dans les salles de classe palestiniennes”, a déclaré Marcus Sheff, PDG d’IMPACT-se.

Il a ajouté : “Ils exigent à juste titre que les enfants palestiniens apprennent la tolérance, la coexistence et le respect. Malheureusement, cela semble peu probable : la semaine dernière encore, le président palestinien Abbas a clairement indiqué, dans son discours à l’Assemblée générale des Nations unies, que l’AP ne changerait pas les manuels scolaires. Il doit savoir que cela a un prix et qu’il ne peut pas s’attendre à ce que les donateurs paient et paient encore alors qu’ils insistent sur leur droit d’enseigner la haine.”

Share.

About Author

Leave A Reply