Mercredi, 8 déc. 2021 - 4 of Tevet, 5782

Nouveau rapport inquiétant sur l’antisémitisme aux États-Unis : quatre Juifs sur dix ont dû dissimuler leur identité

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une grande majorité de juifs américains disent avoir entendu parler des attaques aux États-Unis et ailleurs, et la plupart d’entre eux disent qu’elles les ont fait se sentir moins en sécurité en tant que juifs en Amérique.

Alors que les juifs américains prennent des mesures pour dissimuler leur judaïté par crainte d’être attaqués, la plupart des Américains d’autres confessions disent avoir peu ou pas entendu parler des attentats – ou du sentiment d’insécurité qu’ils ont engendré chez leurs voisins juifs.

Ce sont là quelques-unes des conclusions inquiétantes du rapport 2021 ”State of Antisemitism in America” de l’American Jewish Committee, publié juste avant le troisième anniversaire de l’attaque de la synagogue de Pittsburgh.

Dans le cadre du troisième anniversaire du meurtre de 11 Juifs à la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, l’American Jewish Committee (AJC) a publié le rapport 2021 State of Antisemitism in America, basé sur les plus grandes enquêtes jamais réalisées auprès des Juifs américains et du public américain sur leurs expériences et leurs perceptions de l’antisémitisme aux États-Unis.

Ce rapport révèle l’ampleur de l’antisémitisme en Amérique, ainsi qu’une déconnexion inquiétante entre les Juifs américains et le reste du public américain sur l’étendue du problème.

Il montre que :

Un juif américain sur quatre a été la cible d’antisémitisme – par des remarques en personne, en ligne ou sur les médias sociaux, ou par le biais d’attaques physiques – au cours des 12 derniers mois. Parmi ceux qui ont été ciblés, 23 % se trouvaient dans l’Ouest, 29 % dans le Sud, 12 % dans le Midwest et 14 % dans le Nord-Est.

Quatre juifs américains sur dix ont modifié leur comportement par crainte de l’antisémitisme au cours de l’année écoulée, 22% d’entre eux déclarant avoir évité de porter ou d’afficher des objets qui permettraient aux autres de les identifier comme juifs. Et 17% ont déclaré avoir évité de se rendre dans certains endroits pour la même raison.

Alors que 82% des Juifs américains pensent que l’antisémitisme a augmenté au cours des cinq dernières années, seulement 44% du grand public est de cet avis – même si 41% des Américains disent avoir été témoins d’au moins un incident antisémite au cours de l’année écoulée.

La plupart des juifs américains qui ont entendu parler d’attaques contre des juifs aux États-Unis et dans le monde entier pendant le conflit de mai 2021 entre Israël et le Hamas ont dit qu’ils se sentaient moins en sécurité en tant que juifs en Amérique – mais la plupart du grand public ignorait largement que ces attaques avaient même eu lieu.

Alors que 64 % des personnes interrogées disent connaître quelqu’un qui est juif, 36 % disent ne pas connaître de juifs.

Les juifs et le grand public croient massivement que la déclaration “L’Holocauste a été exagéré” est antisémite, et les deux groupes croient également que la déclaration “Israël n’a pas le droit d’exister” est antisémite. Cependant, à la question de savoir si l’affirmation “Les juifs américains sont loyaux envers Israël et déloyaux envers l’Amérique” est antisémite, 27% de la population générale interrogée et 14% des répondants juifs ont répondu par la négative.

“Le fait qu’un juif américain sur quatre ait été la cible de l’antisémitisme au cours de la seule année dernière, et que quatre sur dix aient pris des mesures pour dissimuler leur judaïté ou réduire leurs activités en conséquence, devrait alarmer les Américains”, a commenté David Harris, PDG de l’American Jewish Committee. “Il est maintenant temps pour la société américaine de se lever et de dire ‘Trop c’est trop’. ”

L’un des principaux changements apportés cette année a été de retravailler de nombreuses questions afin qu’elles reflètent un cadre temporel très actuel. Dans les études précédentes, on demandait aux participants de se reporter à cinq ans en arrière, a expliqué Mme Huffnagle, mais cette fois, on leur demandait de considérer les événements des “12 derniers mois.”

L’un des résultats les plus surprenants est une augmentation de 10 % du nombre de Juifs qui perçoivent l’extrême gauche comme un défi par rapport aux enquêtes précédentes, 38 % d’entre eux déclarant qu’il s’agit d’une menace très sérieuse ou modérément sérieuse. Dans le même temps, lorsqu’on les interroge sur l’extrême droite politique, 73% des Juifs disent qu’il s’agit d’une menace très sérieuse ou modérément sérieuse.

De larges majorités de juifs américains continuent de considérer l’extrême droite et l’extrémisme au nom de l’Islam comme des menaces antisémites sérieuses, à peu près au même niveau que l’année dernière. Mais si seulement 61% des personnes interrogées ont déclaré que l’extrême gauche représentait une menace pour les Juifs américains il y a un an, ce chiffre est passé à 71% cette année.

Cette évolution, ainsi que les craintes suscitées par les attaques antisémites du mois de mai et la prise de conscience croissante par le public américain que l’antisionisme est antisémite, devraient changer notre façon de penser l’antisémitisme.

Il y a quelques signes encourageants, selon l’AJC : 65% des Américains disent savoir ce que signifie le mot “antisémitisme”, contre seulement 53% il y a un an ; 85% du public américain dit maintenant que la déclaration antisioniste “Israël n’a pas le droit d’exister” est antisémite, un bond par rapport aux 74% qui le disaient l’année dernière.

”Le temps est venu pour les Américains de tous les horizons et de toutes les convictions de réaliser que l’antisémitisme a de multiples facettes et est multiforme, et qu’aucun groupe ou communauté n’est à l’abri. Nos dirigeants doivent dénoncer l’antisémitisme même – et surtout – lorsqu’il se manifeste dans leur propre camp politique”, a écrit Avi Mayer, directeur général de l’AJC, dans une tribune publiée dans USA Today.

”Ce n’est qu’après s’être attaqué résolument à l’antisémitisme, quelles que soient sa forme et sa source, que nous pourrons avoir un espoir de l’éradiquer”, a-t-il ajouté.

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply