Mercredi, 22 mai 2019 - 17 of Iyyar, 5779

Serge Berdugo, dirigeant de la communauté juive au Maroc, met en garde contre toute atteinte à l’accord de pêche UE-Maroc

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans une longue interview accordée à European Jewish Press (EJP), Serge Berdugo, qui dirige la communauté juive du Maroc, la plus grande vivant dans un pays arabe (3.500 membres), souligne combien cette communauté est insérée dans le tissu institutionnel du Royaume marocain, insiste sur le rôle du Roi Mohammed VI dans la restauration du patrimoine juif marocain, rappelle que le Maroc est résolument engagé dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Depuis une dizaine d’années, explique-t-il, il n’y a pas eu d’incidents à caractère raciste ou antisémite  similaires à ceux relatés par les médias européens notamment  français. Il affirme aussi haut et clair que porter atteinte à l’important accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc – qui doit être renouvelé en juillet prochain – équivaudrait à pénaliser les populations saharaouies concernées. ‘’Les relations UE-Maroc seraient  exemplaires d’un partenariat nord-sud équilibré et respectueux si elles n’étaient pas en butte à des manoeuvres infondées’’.

Secrétaire Général de la communauté juive marocaine (le Conseil des Communautés Israélites du Maroc (CCIM)) depuis 1987 et président du Rassemblement Mondial du Judaïsme Marocain, Serge Berdugo a également eu une carrière publique : Ministre du Tourisme (1993-1995)  et Ambassadeur Itinérant de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI depuis 2006.

Farouche partisan du dialogue interreligieux et de la paix au Moyen-Orient, il s’est impliqué dans la recherche de tous les voies et moyens pouvant favoriser la réconciliation entre Palestiniens et Israéliens.

Il œuvre pour une meilleure intégration de la communauté Juive et de sa diaspora, qui compte 1 million d’âmes, dans le cadre national marocain .

Sous sa présidence, le CCIM a créé la Fondation du Patrimoine Juif Marocain ayant pour objet la restauration des lieux de mémoire du Judaïsme Marocain (synagogues, cimetières, lieux de pèlerinage…).

Il a édifié le Musée du Judaïsme Marocain à Casablanca, le seul existant dans le monde arabe.

Serge Berdugo poursuit avec ferveur la réalisation d’une vingtaine de  projets de réhabilitations de sites historiques juifs sur l’ensemble du territoire marocain .

Sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, il a conduit le projet ‘’Les Maisons des Vivants » pour la réhabilitation de 167 cimetières et mausolées juifs du Maroc. Il a également été l’initiateur et l’organisateur de  la présentation du livre “Les Maisons des vivants ” a  l’Institut du Monde Arabe -IMA a Paris , au Sénat Américain et au  Museum of Modern Art  ( MOMA) de New York .

Ci-dessous le texte de l’interview de Serge Befugo à EJP :

Combien de Juifs vivent-ils aujourd’hui au Maroc ?

La communaute juive marocaine compte environ 3500 membres dont la grande majorite vit a Casablanca. Nous trouvons des communautés plus modestes a Fes, Marrakech, Rabat et Agadir. Il y a aussi la communauté d’Essaouira  qui est sur le point de renaître avec le retour de Juifs originaires de la ville.

Nous rencontrons toutes les tranches d’âge. Notre communauté dispose d’un home pour personnes âgées qui reçoit une trentaine de résidents dans le meilleures condition medicales, de confort et de sécurité.

Le nombre d’élèves juifs étudiant dans nos 3 reseaux scolaires (Itihad affilée à  l’Alliance  Israelite Universelle -AIU), Rachi  et  Ozar Hatora est de l’ordre de 500  qui poursuivent leurs études jusqu’au baccalaureat. Deux de nos écoles reçoivent des élèves musulmans et une musulmane a reçu le premier prix d’ hébreu de tous les etablissements de l’AIU.

S’agit-il de la plus grande communauté juive dans un pays arabe ?

Même réduite, la communauté juive marocaine reste la plus nombreuse du monde arabo-musulman.Elle est vivante et vibrante. Elle a su maintenir des infrastructures  de haut niveau qui lui permettent d’assurer a ses membres une vie juive parfaite dans  les domaines  du culte, de la culture et de l’éducation.

Les institutions fonctionnent comme lorsque la communauté comptait  280.000  âmes.A Casablanca nous avons une quinzaine de synagogues, 2 clubs sociaux, un club sportif et nous venons d’inaugurer un important centre communautaire pour la  jeunesse .On peux encore citer les 5 restaurants , les 4 traiteurs, les 10 boucheries et charcuteries cacher  qui nous permettent de recevoir selon les preceptes  religieux les 50.000 visiteurs juifs originaires du Maroc qui viennernt chaque année du monde entier.

Quelle est aujourd’hui la situation de la communauté Juive au Maroc ?

La situation de la communauté  ne pose pas de problème. Ses membres jouissent des memes droits et sont assujettis aux mêmes devoirs que leurs concitoyens musulmans.

La constitution approuvée a 98% en 2011  a  scellé dans le marbre l’appartenance de la composante hebraïque à la nation marocaine unique et diverse. En fait,  cette disposition du préambule de la constitution ne fait que conforter les acquis de la communauté.

Ainsi, la communauté dispose d’un Beit Din ( tribunal rabbinique) formé de rabbins-juges qui disent la loi de Moise au nom du Roi dans des tribunaux de l’Etat marocain.
Nous organisons tout au long de l’année des Hilloulot (des pélerinages) dans les quatre coins du Maroc et des milliers de Juifs de l’étranger y assistent. Le judaïsme marocain  connaît  un regain de vie.

L’antisémitisme tel qu’on le connaît aujourd’hui en Europe occidentale, lié notamment à la haine d’Israël, existe-t-il aussi au Maroc ?
Quand vous voyez ce qui se passe en France, par exemple, quel est votre sentiment ?

 Pour être clair, le Maroc n’est pas médiatiquement isolé. Il est soumis à la même propagande extrémiste qui déferle sur les réseaux sociaux et dans la presse.Ce qui diffère ce sont les réponses du Roi, du gouvernement et des populations.

Le Royaume est résolument engagé dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Il n’ y a pas de semaine où la presse nationale ne se fasse l’écho du démantèlement de cellules terroristes. Le Maroc fait front- avec succès – à cette grave menace contre sa cohésion et son unité.

Visite du Roi du Maroc Mohammed VI à la synagogue restaurée Ettedgui de Casablanca le 16 décembre 2016;

Ceci étant, les Marocains musulmans sont  solidaires des Palestiniens et soutiennent leurs droits à la création aux côtés d’Israël d’un Etat palestinien indépendant, viable dans des frontières sûres et reconnues.

Dans la conjoncture actuelle, nos concitoyens musulmans sont remontés contre le gouvernement israélien qui à leur sens ne fait  pas d’effort sérieux pour trouver une solution juste et durable a ce conflit fratricide.

Mais ces sentiments n’interfèrent pas avec leurs comportements et leurs attitudes à l’égard des Juifs marocains.

Dans ce contexte la population juive ne se sent pas isolée face a l’extrémisme : elle  sait que l’Etat assure d’égale manière la sécurité de tous ses ressortissants. Elle  participe au quotidien à la vie de la cité sans entraves et sans discriminations ou vexations. Depuis une dizaine d’années, il n’ a pas eu -à ma connaissance- d’incidents a caractère raciste ou antisémite  similaires à ceux relatés par les médias européens notamment  français.

Mais  il est normal que dans le maelström qui balaye le monde, les Marocains  musulmans et juifs restent  vigilants.

Les  institutions juives font-elles l’objet d’une protection des autorités ?

Les institutions juives ne font pas l’objet d’une protection particulière et permanente des autorités mais de manière spécifique au moment des grandes fêtes ou lors de   rassemblements. Ce qui est tout a fait usuel et normal  comme c’est le cas en Europe.
Des attentats du 16 mai 2003, notre communauté a conservé le sentiment d’avoir partagé une terrible épreuve avec ses concitoyens musulmans, dont les manifestations de solidarité les ont réconfortés.

Quelles sont les actions entreprises par l’Etat pour la Communauté Juive ?

La communauté juive est insérée dans le tissu institutionnel du Royaume. Après avoir reorganisé les structures communautaires, nous nous sommes préoccupés depuis une vingtaine d’années de la sauvegarde et de la pérennisation de notre patrimoine culturel.

A cet effet, nous avons crée  la  Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain reconnue d’utilité publique ainsi que le Musée juif de Casablanca. Unique musee juif dans le monde arabo-musulman, c’est un véritable conservatoire de notre passé résolument tourné vers l’avenir qui accueille étudiants, touristes et tous ceux qui, originaires du Maroc, sont avides de renouer avec leurs racines.

Avec le soutien du Roi et des autorités nous avons restauré plus d’une dizaine de synagogues dans des villes comme Fes, Tanger, Meknes,Tetouan, Oujda mais aussi dans les provinces reculées comme à Errachidia ou Guelmime.

Plus récemment, nous avons eu  honneur d’accueillir Sa Majesté le Roi pour l’inauguration de la Synagogue Ettedgui et du Musée du Mellah à Casablanca.Cette synagogue, bâtie en  1830, a été rénovée à l’initiative du Roi dans le cadre de la réhabilitation de l’ancienne Médina de Casablanca.

Mais le resultat le plus emblematique de notre action en faveur de notre patrimoine est  l’immense travail mémoriel accompli  grâce à l’extraordinaire initiative du Roi Mohammed VI pour la réhabilitation de tous les cimetières juifs du  Maroc.

Un livre, ‘’Les Maison de la Vie’’,  témoigne  d’ailleurs de cette action du Roi et illustre  la tâche immense que nous avons accomplie pour la préservation et la réhabilitation de 167 cimetières juifs sur tout le Royaume.

Aujourd’hui, nous poursuivons la réalisation d’un programme des plus ambitieux dans toutes les disciplines avec le soutien des populations qui considèrent  le patrimoine juif comme partie intégrante du patrimoine  national.

Alors que l’on constate un rapprochement entre Israël et les pays du Golfe, une telle chose est-elle possible avec le Maroc? Le Maroc pourrait-il jouer un rôle dans le conflit israélo-palestinien ?

Le Maroc a été le pionnier de la recherche de la paix par le dialogue et il continue de jouir de la confiance de toutes les parties au conflit. Nos Souverains Hassan II et Mohammed VI ont été de toutes les initiatives pacifiques et de toutes les quêtes d’une solution juste, durable et viable au conflit.

Le Roi Mohammed VI, President du Comite d’Al Qods (Jerusalem) est investit d’une grande responsabilité envers l’ensemble du monde musulman.Le Maroc n’a pas d’ ambitions ni d’intérêts autre que l’instauration  de la paix  mais  son action reste conditionnée par la réelle volonté des parties prenantes de rechercher une solution équilibrée à ce conflit. Les Juifs marocains pensent qu’ils peuvent aider les deux parties à mieux se comprendre parce qu’ils on tune certaine expertise de leurs modes de pensée respectifs. C’est le seule communauté juive qui vit aujourd’hui sereinement avec des Musulmans. Pendant des années, notre Communauté a été un point de rencontre  entre Israéliens et Palestiniens. Il faut préserver cette petite flamme au service de la paix.

Beaucoup de Juifs Marocains vivant en France, en Israël ou ailleurs, visitent-ils le Maroc ?

Plus de 50.000 Juifs d’origines marocaines visitent chaque année le Maroc. Il nous appartient de faire en sorte que nos coreligionnaires puissent venir se ressourcer dans leur pays d’origine, visiter la tombe de leurs ancêtres, prier dans les mausolées de leurs Saints (tsadikim) ou passer les fêtes religieuses en famille, le tout en bénéficiant des  conditions d’accueil nécessaires à une vie juive (cacherout, culte,…).
Nous ressentons aussi l’obligation morale de maintenir et raffermir  les relations entre notre diaspora et le Royaume du Maroc. Des milliers de juifs marocains n’ont pas coupé le cordon ombilical avec leur communauté et leur pays d’origine où ils reviennent régulièrement. Leur départ n’etait pas synonyme de rupture car comme le disait le Roi Hassan II ‘’lorsqu’un Juif s’expatrie, le Maroc perd un résident mais il gagne un ambassadeur’’.

L’Union Européenne est un partenaire stratégique important pour le Maroc et le Maroc joue un rôle important pour l’UE en matière de lutte contre le terrorisme. A ce propos, la prochaine renégociation de l’accord de pêche UE-Maroc est d’une importance capitale pour Rabat.
Quel est votre opinion à ce sujet 
?

L’accord de pêche est important pour le Maroc mais il l’est tout autant pour l’Union Européenne. Les relations UE-Maroc seraient exemplaires d’un partenariat nord-sud équilibré et respectueux si elles n’étaient pas en butte à des manoeuvres infondées.

Le Maroc a recouvert  son Sahara, qui fait partie de son territoire historique, après une longue période de colonisation. A l’issue d’années de négociations stériles, l’ONU a acté l’ impossibilité de mettre en place un référendum d’autodétermination et pour sortir de l‘impasse le Maroc a initié une proposition de large autonomie du Sahara sous souveraineté marocaine. Cette solution jugée ‘’sérieuse et crédible’’ par le Conseil de Securité de l’ONU reste la seule solution viable. De plus, il est évident que la quasi totalité des retombées financières de l’accord de pêche UE-Maroc profite directement au provinces du Sahara marocain et aux Sahraouis qui y résident. Porter atteinte a cet accord équivaudrait a pénaliser les populations sahraouies concernées !

Share.

About Author

Leave A Reply