Mercredi, 8 déc. 2021 - 4 of Tevet, 5782

83 ans après la Nuit de cristal, un leader juif met en garde : L’Europe peut devenir “Judenfrei” dans 10 ans

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

”Il y a plus de Juifs en Europe qui pensent qu’il n’y aura plus de communauté juive ici dans une décennie que ceux qui pensent qu’il y a encore de l’espoir”, a déclaré le rabbin Menachem Margolin, président de l’Association juive européenne (EJA).

”Je ne dis pas que dans dix ans vous ne pourrez plus voir de Juifs en Europe, mais je suis très inquiet quant à la possibilité d’avoir une présence juive dans dix ans”, a-t-il ajouté en s’adressant à 160 ministres, parlementaires et diplomates de toute l’Europe qui se sont réunis pendant deux jours à Cracovie, en Pologne, pour discuter des moyens de renforcer l’éducation et la mémoire de l’Holocauste, de lutter contre l’antisémitisme et de développer des outils pour combattre les discours de haine et d’incitation à l’ère des réseaux sociaux.

Le rassemblement comprenait également une visite des camps de la mort d’Auschwitz-Birkenau, où une cérémonie d’allumage de bougies et de dépôt de couronnes a eu lieu en présence du rabbin Meir Lau, ancien grand rabbin d’Israël et président du conseil de Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste à Jérusalem.

Parmi les intervenants lors de la conférence figuraient le ministre marocain de la culture et de la jeunesse, Mohamed Mehdi Bensaid, Roberta Metsola, vice-présidente du Parlement européen, Zoltan Maruzsa, ministre hongrois des sciences et de l’éducation, Stefanie Hubig, ministre de l’éducation de Rhénanie-Palatinat, Nadhim Zahawi, secrétaire d’État britannique à l’éducation, ainsi que les présidents des parlements de Slovénie et du Monténégro. Mais également Moise Katumbi, ancien gouverneur de la province du Katanga au Congo et candidat potentiel à l’élection présidentielle dans son pays. Né de père juif, originaire de Rhodes, les grands parents de Katumbi, déportés par les Nazis, sont morts à Auschwitz.

La conférence a eu lieu à l’occasion du 83e anniversaire de la Nuit de cristal, lorsque, le 9 novembre 1938, les nazis ont déclenché des pogroms antijuifs en tuant des Juifs, en brûlant 1400 synagogues et en détruisant des magasins appartenant à des Juifs à travers l’Allemagne et l’Autriche.

“L’Europe lutte contre l’antisémitisme, mais elle n’a pas encore gagné. Si cette tendance à la hausse se poursuit, de plus en plus de Juifs chercheront refuge en Israël plutôt que de rester dans un continent qui ne peut tirer les leçons et les erreurs cataclysmiques de son passé. Nous ne sommes pas encore dans l’état de Judenfrei mais, malheureusement, nous nous en approchons,” a souligné le Rabbin Margolin.

Il a noté que les Juifs qui cherchent à manger selon les coutumes de leur religion ne peuvent pas le faire dans certains pays en raison de lois interdisant l’abattage casher. Et dans certaines villes du continent, les Juifs ne peuvent pas se promener en toute sécurité dans leurs vêtements traditionnels.

”L’éducation, a-t-il dit, est le vaccin le plus efficace pour combattre le virus le plus ancien et le plus virulent du monde.”

S’adressant au symposium dans une vidéo depuis Jérusalem, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré : ”Au Moyen Âge, les Juifs étaient persécutés en raison de leur religion. Aux 19e et 20e siècles, les Juifs ont été injuriés à cause de leur race, et aujourd’hui, les Juifs sont attaqués à cause de leur État-nation, Israël.”

”Il est inquiétant qu’il faille organiser une conférence sur l’antisémitisme à Auschwitz si peu de temps après l’Holocauste”, a déclaré le premier ministre israélien, ajoutant que ”tant qu’Israël restera fort, le peuple juif du monde entier sera fort”.

Le secrétaire d’État britannique à l’éducation, Nadhim Zahawi, a déclaré que : ”l’Holocauste a été un échec pour l’humanité et la justice. Le pire événement de l’histoire. Rien ne peut effacer la douleur. Je peux ressentir cette douleur car toute ma famille a fui le régime de Saddam Hussein. En tant que Kurdes, nous avons dû fuir. Nous avons fui l’Irak à l’âge de 7 ans pour nous rendre au Royaume-Uni.

Il a ajouté : “Je comprends le rôle important des enseignants britanniques dans l’enseignement de l’Holocauste. Apprendre l’histoire est quelque chose que nous sanctifions au Royaume-Uni. Grâce à la couronne, les visites virtuelles d’Auschwitz ont augmenté. Nous avons une tolérance zéro pour l’antisémitisme et le racisme. L’éducation anti-haine est notre priorité absolue au Royaume-Uni. Je demande instamment aux universités d’adopter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA”, a-t-il déclaré en faisant référence à l’antisémitisme sur les campus.

La ministre allemande de l’éducation du Land de Rhénanie-Palatinat, Stefanie Hubig, a déclaré : “Je travaille dur pour préserver la mémoire de l’Holocauste dans les écoles. Nous nous efforçons d’amener les enseignants à visiter les sites commémoratifs et de promouvoir l’éducation juive dans les écoles. Tout cela est important car, malheureusement, il y a encore des raisons pour lesquelles nous devons continuer à nous souvenir.”

Dans un message de Rabat, le ministre marocain de la Culture et de la Jeunesse, Mohamed Mehdi Bensaid, a souligné que cette conférence a lieu à un moment où de plus en plus d’idéologies radicales promouvant l’antisémitisme, l’islamophobie et la xénophobie fleurissent. ” Tant que le danger du radicalisme plane sur le monde, nous avons tous le devoir de rappeler et d’enseigner à notre jeune génération au Maroc et dans le monde entier le chapitre sombre de l’Holocauste dans l’histoire de l’humanité. ”

La parlementaire française Marion Lenne, membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, a noté que ”nous pouvons voir que les vieux préjugés antisémites sont encore très puissants comme les clichés des juifs ayant de l’argent, du pouvoir et une double allégeance. C’est ce qu’on reprochait à Dreyfus, de ne pas être vraiment français. Seulement aujourd’hui, l’argument s’est déplacé vers une supposée ” allégeance ” à Israël.”

Et d’ajouter: ”Il y a encore tant à faire aujourd’hui… surtout dans le Monde virtuel dans lequel nous vivons et la viralité des fakes news. En France, nous avons commencé à réguler cela avec le projet de loi Avia, mais aussi avec le renforcement des principes républicains. Mais c’est tous ensemble que nous pouvons réussir et ce devrait être l’une des plus grandes ambitions de la présidence française du Conseil de l’Union européenne avec la loi sur les services numériques, ainsi que le renouvellement de nos valeurs communes.”

Kálmán Szalai, secrétaire de la Ligue européenne d’action et de protection (APL), a identifié l’éducation comme un moyen important de réduire les préjugés antisémites et a souligné que “les connaissances transmises aux nouvelles générations peuvent influencer fondamentalement le choix des valeurs à l’âge adulte.”

Une enquête récente de l’APL a montré la persistance de préjugés anti-juifs dans la population de plusieurs pays d’Europe.

 

Share.

About Author

Leave A Reply